Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Marie-Louise Arsenault
Audio fil du mercredi 10 février 2016

Quand la vie d’Oscar Peterson devient légende

Publié le

Le pianiste de jazz montréalais Oscar Peterson (archives)
Le pianiste de jazz montréalais Oscar Peterson (archives)   Photo : Presse canadienne

Mauricio Segura avait l'intention de consacrer un documentaire à Oscar Peterson, mais il a plutôt transformé la vie du célèbre pianiste de jazz en un roman empreint de réalisme magique. « J'en ai fait une fable. Les premières versions croupissaient sous les faits. J'ai dû oublier tout ce que j'avais lu », confie l'auteur d'origine chilienne à Marie-Louise Arsenault.

Né en 1925, Oscar Peterson a grandi dans le quartier Petite-Bourgogne, à Montréal, habité majoritairement par la communauté noire. Découvert par Johnny Holmes, il fera sa renommée dans les clubs de jazz montréalais des années 1940.

« J’ai toujours trouvé qu’on ne parle pas assez au Québec d’Oscar Peterson, affirme Mauricio Segura. Il fait vraiment un jazz très montréalais. Toute sa vie, Oscar Peterson essaie de reproduire le swing de son enfance. »

« Il est difficile de trouver un pianiste plus doué techniquement qu’Oscar Peterson, explique Mauricio Segura. Quand Art Tatum meurt en 1956, les magazines vont dire que le plus grand pianiste de la planète, c’est Oscar Peterson. […] Mais, étant donné qu’il venait d’un milieu extrêmement dur, il a dit oui à tout. Il a enregistré plus de 200 albums. »

Référence :
Oscar, de Mauricio Segura, Éditions du Boréal, février 2016

Chargement en cours