Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Avis aux internautes de l'extérieur du Canada. Les droits liés aux Jeux Olympiques restreignent l'accès à l'écoute en direct et au rattrapage de certaines émissions.

Chargement en cours

Marie-Louise Arsenault
Audio fil du jeudi 21 janvier 2016

Michaël Foessel : que peut la philosophie face à la souffrance

Publié le

Le philosophe français Michaël Foessel, auteur du livre <i>Le temps de la consolation</i>
Le philosophe français Michaël Foessel, auteur du livre Le temps de la consolation Photo : Éditions du Seuil

« Consoler, c'est essayer de montrer à l'autre qu'il est possible de vivre au-delà du point où ça semble impossible », dit le philosophe français Michaël Foessel, auteur du Temps de la consolation. Dans son plus récent essai, il se penche sur le rôle changeant de la philosophie moderne envers la souffrance. « Ce qui reste à la philosophie n'est pas de consoler, mais de savoir que dans le besoin de consolation, il y a un potentiel, une énergie », ajoute-t-il.

« Il y a une tendance à vouloir que ceux qui sont dans la perte passent très vite à autre chose, affirme Michaël Foessel. Les gens qui se consolent un peu trop vite sont toujours un peu suspects parce qu’ils n’interrogent plus le réel à force de trop s’y coller. »

« La vérité n’est pas nécessairement apaisante, souligne le philosophe. On est inconsolés parce que je crois que la plupart des choses qui nous consolaient, on les a perdues : la certitude [de l’existence] d’un Dieu, la certitude de la vie après la mort, mais aussi la certitude du progrès. Or, le fait d’être inconsolé n’est pas forcément négatif. »

Référence :
Le temps de la consolation, de Michaël Foessel, Éditions du Seuil, novembre 2016

À propos

Ce magazine littéraire accorde la place à toutes les formes d'écriture et de prise de parole. Il y est question autant de romans, d'essais, de poésie et de bandes dessinées que d'écriture de théâtre, de cinéma et de musique, de pamphlets, de blogues, de livres pratiques et, pourquoi pas, de séries télé! Le ton est chaleureux, mais il y a de la place pour la critique.

Nouveauté, quand tu nous tiens!
Dans un nouveau format de deux heures, l'émission s'enrichit de chroniques supplémentaires : « L'Antiquité pour les nuls » avec Pierre-Luc Brisson, ou tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les dieux grecs et autres mythes; « Retour vers le futur », une rencontre entre générations à propos d'une oeuvre marquante du passé; une analyse d'objets culturels, et, intrigant comme toujours, Alain Farah propose cette fois un voyage dans sa tête.

Pour les mordus de l'émission
Les habitués retrouveront avec plaisir : l'actualité vue par les livres, le club de lecture, le texte de la semaine, la chronique de Fanny Britt et, bien sûr, le cabaret du vendredi, avec encore plus de musique, plus de théâtre et plus de démesure.

Équipe

Animation : Marie-Louise Arsenault
Club de lecture : Sophie Lorain, Émilie Dubreuil, Ogden Ridjanovic, Marc Coiteux, Biz, Luis Clavis, Anne-Marie Cadieux, Ludmila Proujanskaïa, Webster, Daniel Turcotte
Recherche : Maude Paquette, Sasha Campeau, Raed Hammoud, Ariane Thibault-Vanasse et Frédéric Trudel-Martineau
Site Internet : Pascal Michaud et Christian Côté
Assistance à la réalisation : Michèle Bélisle
Recherche musicale : Antonello Di Domenico
Habillage sonore : Patrick Knupp
Réalisation : Marie-France Lemaine et Joanne Bertrand

Baladodiffusion

Chargement en cours