Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Isabelle Craig
Audio fil du lundi 3 juillet 2017

Des jeunes aux besoins spéciaux peuvent s'épanouir au Manoir O'Leary

Publié le

Le manoir O'Leary, à Richibouctou, Nouveau-Brunswick
Le manoir O'Leary, à Richibouctou, Nouveau-Brunswick   Photo : Manoir O'Leary

Charlyne Lavoie est mère d'une jeune femme ayant des besoins spéciaux. « Autour de nous, il y avait des parents qui cherchaient des solutions d'hébergement pour leurs jeunes qui avaient des besoins d'encadrement particuliers. Ce qui existait dans notre communauté ne répondait pas à nos besoins. » C'est ainsi qu'elle et son mari ont fait l'achat d'une auberge à Richibouctou, au Nouveau-Brunswick, pour la convertir en résidence où ces jeunes peuvent vivre et se développer.

« À 60 ans, mon conjoint et moi étions des parents vieillissants. On souhaitait que nos jeunes restent inclus dans la communauté », dit Charlyne Lavoie à propos des résidents du manoir. Ceux-ci ont entre 21 et 40 ans. « Ils ont des conditions particulières, c’est certain. On a deux jeunes qui sont dans le spectre de l’autisme, deux qui ont le syndrome de Down, et les autres ont des conditions particulières qui comprennent l’épilepsie. »

Le Manoir O’Leary est un manoir victorien de plus d’une centaine d’années. « Mon mari a vu la maison. C’était une auberge qui accueillait des touristes de partout. On a communiqué avec le propriétaire et le processus a été enclenché. Quand les quatre jeunes sont entrés ici, les lits étaient faits. » Charlyne Lavoie et son mari ont acheté l’auberge telle quelle afin de s’y installer rapidement.

Ils ont des talents particuliers, et notre rôle, c’est de les aider à réaliser ce qu’ils ont comme passion. Notre rôle, c’est d’apprendre à mieux les connaître pour les amener à faire ce qui les intéresse.

Charlyne Lavoie

Beaucoup plus qu'une résidence
Pour ces jeunes, la maison est synonyme de liberté et leur permet de s’épanouir. On y trouve un café, et ce sont eux qui s’en occupent et qui servent les clients. Ils aident également à nettoyer la ville, les trottoirs, la marina, et font de menus travaux pour des entreprises locales.

Chargement en cours