Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Francis Reddy
Audio fil du samedi 12 août 2017

Louise DesChâtelets pourrait vivre en Italie pour profiter de sa gastronomie

Publié le

Louise Deschâtelets, souriante, sur le plateau de l'émission 24 heures en 60 minutes.
Louise Deschâtelets en entrevue avec Anne-Marie Dussault.   Photo : Radio-Canada

Même si elle apprécie beaucoup la France, elle préfère l'Italie pour sa gastronomie. Chaque région y est différente et permet de déguster de merveilleux mets, indique la comédienne et chroniqueuse au Journal de Montréal Louise DesChâtelets, qui répond à notre interrogatoire alimentaire sans la présence d'un avocat.

Elle apprécie aussi les plaisirs gastronomiques de l’été québécois. « Je peux manger du homard tous les jours quand c’est la période, ainsi que des fraises », dit-elle.

L’interrogatoire alimentaire de Louise DesChâtelets

Pour moi, une nappe à pique-nique, c’est… Un plaid étendu sous un arbre au bord d'une petite rivière.

Quand j'entends le chant de la cigale, cela me rappelle… Un pan-bagnat.

Le plaisir alimentaire dont j'abuse chaque été : Au début, le homard et, par la suite, les fraises du Québec et les petites fraises des bois quand j'ai la chance d'en cueillir ou que l'on m'en donne.

En voyage ou en vacances, un souvenir de bouffe mémorable : J'en ai deux. Un banquet servi sous un arbre en banlieue de Kiev dans la défunte URSS et un dîner pris sur le pont arrière du navire Sojourn de Seabourn, un soir de printemps. Il était amarré devant la ville de Bergen, en Norvège, par un soleil de plomb, alors que cette ville détient le triste record de la ville où il pleut le plus souvent.

Un rituel de repas d’été dans ma famille quand j’étais enfant et que j’ai continué une fois adulte : Les rôties de pain de campagne couvertes de beurre et de fraises écrasées avec du sucre.

Quand je mange un Popsicle, quel souvenir de ma vie me revient? La vue d'un Popsicle du commerce me fait penser à ma mère qui, même si elle était propriétaire d'un dépanneur et en vendait, nous confectionnait les nôtres de manière artisanale dans sa cuisine. « Bien meilleurs pour la santé », disait-elle.

Comme dans la chanson de Ferland La route 11, quand je voyage en voiture, je m’arrête toujours pour manger... Quand je voyage en auto, j'aime m'arrêter pour manger un hamburger avec un sac de frites grasses dans les petits kiosques de bord de route.

Ce que l’odeur de la mer me rappelle : Un sentiment de paix.

Alimentairement parlant, dans quel pays je rêve de vivre? En Italie.

Quel qualificatif me définit le mieux lorsque je cuisine? Passionnée et aventureuse.

J’ai un premier souper d’amoureux, je prépare… Lors d'un premier souper d'amoureux, je préparerais ce que je sais faire de mieux pour ne pas rater mon coup au moins en cuisine.

Si j’étais une épice, je serais… Un mélange, soit du ras-el-hanout qui contient de la coriandre, du curcuma, du carvi, du cumin, du piment fort et du fenouil.

Si je perdais le goût, je m'ennuierais surtout de… Je m’ennuierais surtout du goût des herbes fraîches.

Quelque chose que je détestais lorsque j’étais enfant, mais dont je me régale maintenant : Enfant, je détestais les abats, et malheureusement je ne les aime pas plus aujourd'hui.

Je rentre tard le soir, quelle est la meilleure collation avant d’aller dormir? En fonction de mon état, ce sera un bout de saucisson ou une cuillerée de caramel salé, moi qui ai si peu la dent sucrée.

Le meilleur aliment de poche? Les chips.

Le fruit ou le légume le plus beau? L'aubergine.

Une habitude alimentaire que j'aimerais abandonner? Les chips.

Mon plus beau souvenir de lavage de vaisselle? Chez mon ami Daniel Roussel, à Cairanne, en Haute-Provence, où je ne me rends jamais sans mes gants de caoutchouc. D'ailleurs, dès que je pars pour une maison ou un appartement pour un séjour de vacances, je ne voyage jamais sans mes gants de caoutchouc.

Ce qui m’énerve le plus à table? Quand l'assiette n'est pas chaude et que les aliments refroidissent trop vite.

Ma devise alimentaire? Faisons simple mais savoureux plutôt que sophistiqué et quelconque.

Chargement en cours