Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Rebecca Makonnen
Audio fil du mercredi 7 février 2018

Les journées sans téléphone : une aberration, selon Olivier Niquet

Publié le

Un portrait d'Olivier Niquet, la tête dans les mains, excédé par l'interdiction d'utiliser son téléphone intelligent.
La réaction d'Olivier Niquet, lorsqu'on lui dit que les téléphones cellulaires sont interdits.   Photo : Radio-Canada / Christian Côté

« Pour moi, une journée sans téléphone, c'est une journée coupée du monde », dit Olivier Niquet, qui considère que ceux qui affirment l'inverse sont plutôt déconnectés. Le chroniqueur plaide donc pour une meilleure éducation sur le contexte de son utilisation plutôt que son bannissement, puisque cette technologie est là pour de bon.

« En fait, la journée sans téléphone devrait nous sensibiliser à une autre dépendance liée au téléphone », ajoute-t-il, en citant notamment la manière dont les entreprises Google, Apple, Facebook et Amazon se sont immiscées dans nos vies jusqu'à se substituer tranquillement aux gouvernements.

Pour ceux qui ne sont pas d'accord avec Olivier Niquet et qui voudraient participer aux Journées mondiales sans téléphone portable, elles se déroulent chaque année du 6 au 8 février.

Chargement en cours