Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Rebecca Makonnen
Audio fil du jeudi 19 octobre 2017

Éducation sexuelle : 5 œuvres pour mieux comprendre les réalités du VIH

Publié le

Nahuel Pérez Biscayart danse au milieu de confettis dans <i>120 battements par minute</i>, de Robin Campillo
Nahuel Pérez Biscayart dans 120 battements par minute, de Robin Campillo   Photo : M2k Mile End

De nombreux films ont levé le voile sur les drames vécus par les gens atteints du sida dans les années 80 et 90, mais le tabou demeure et l'éducation à ce sujet est inégale d'un milieu à l'autre. La chroniqueuse Eugénie Lépine-Blondeau propose quelques œuvres afin de pallier ce manque.

1. Le film français 120 battements par minute, de Robin Campillo
Ce film, qui s’est distingué à Cannes en 2017, traite de l’épidémie de sida, en France, au début des années 90. Il raconte l’histoire d’homosexuels qui sont laissés à eux-mêmes, dans l’indifférence des politiciens et de la population. « Selon [Robin Campillo], le film permet de parler de prévention, parce qu’il y a une régression sur la question du VIH en 2017. »

2. La courte capsule du youtubeur Michael Henry
Cet habitué des courtes vidéos parle des questions qui touchent les homosexuels. Par exemple, il aborde les stéréotypes, la normalité, les relations de couple, la pauvreté, etc. Ici, la capsule sur le VIH de Michael vise à créer une conversation au sein de sa communauté. « Ça permet de voir que même pour d’une population plus à risque, le malaise peut persister, considère Eugénie Lépine-Blondeau. On comprend aussi que pour d’autres, c’est un sujet qui est complètement normalisé. »

3. Le balado britannique Talking HIV, créé par AVERT
La formule est simple : deux personnes atteintes du VIH discutent entre elles pendant quatre minutes de la manière dont elles vivent leur vie. On y parle d’acceptation, du traitement, du quotidien, de la culpabilité et de la discrimination que cela peut entraîner. « C’est touchant et éducatif, simple et efficace. » Talking HIV, c'est aussi une série de capsules sur le web.

4. Le film The Mess He Made, de Matthew Puccini
Ce court métrage, présenté à South by Southwest, raconte l’attente anxieuse du résultat à un test de dépistage. « La vie continue malgré cette attente, mais l’angoisse reste vraiment prenante, que ce soit positif ou négatif à la fin. »

5. La conférence Ted Talk de Josh Robbins
Avec sa conférence, le blogueur tente de créer des modèles pour que les gens atteints du VIH sortent de l’isolement et de la honte.

Chargement en cours