Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Michel C. Auger
Audio fil du vendredi 3 novembre 2017

Égalité homme-femme : l’écart salarial se creuse, selon le Forum économique mondial

Publié le

Une femme travaille à l'ordinateur.
Une femme travaille à l'ordinateur.   Photo : iStock

« C'est une honte absolue », lance Anne Nègre, spécialiste de l'égalité entre les femmes et les hommes de la Conférence des organisations internationales non gouvernementales du Conseil de l'Europe. L'écart entre les hommes et les femmes se creuse, selon le Forum économique mondial (FEM) . Après 10 ans de progrès constants en matière de parité, la situation s'assombrit, d'après les données analysées dans 144 pays, au point où il faudra encore un siècle pour combler l'écart global à l'échelle de la planète.

Les disparités sont les plus difficiles à surmonter en ce qui concerne l'emploi et la santé. « À partir d’aujourd’hui, en Europe, toutes les femmes travaillent bénévolement en raison de l’écart de salaires qui les sépare des hommes, illustre la docteure en droit. Elles subissent de plein fouet les planchers collants et les plafonds de verre. »

Pour obtenir l’égalité, il faut des lois, dit Mme Nègre. « C’est la base absolument impérative et nécessaire. » Elle donne l’exemple de l’Islande, en tête de peloton du rapport du FEM, qui, au printemps, est devenue le premier pays au monde à voter une loi pour contraindre les entreprises de plus de 25 salariés à appliquer, d’ici à 2022, une parité salariale. « Je pense qu’il y a une revendication qu’on devrait avoir dans tous les pays : que tous les salaires soient transparents, plaide l’avocate en droit du travail. Il faut des missions dans chaque entreprise pour voir ce qu’il en est. On a des chartes d’égalité, mais dans la réalité sur le terrain, elles ne sont pas respectées, et ce, massivement. »

La docteure en droit insiste aussi sur l’importance pour les gouvernements d’assumer leur rôle sur cette question. « Il y a une volonté politique certainement insuffisante en ce moment. Or, si elle est absente, ça ne permet pas le progrès. » Elle ajoute que l’accès à la justice, notamment pour les questions d’inégalités, de harcèlement et de discrimination, est un problème majeur, connu de tous les pays, qui empêche l’avancée de la question d’égalité.

Chargement en cours