Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Michel C. Auger
Audio fil du vendredi 11 août 2017

Des milliers de sociologues se penchent sur les inégalités sociales à Montréal

Publié le

La sociologue Michèle Lamont
La sociologue Michèle Lamont   Photo : Wissenschaftszentrum Berlin für Sozialforschung

Michèle Lamont, professeure de sociologie à l'Université Harvard et présidente de l'American Sociological Association, qui tiendra son congrès en fin de semaine à Montréal, affirme à Manon Globensky : « Je m'intéresse à la question de la reconnaissance sociale et des fossés entre groupes qui s'élargissent et qui se sont élargis au cours des 30 dernières années avec la montée du néolibéralisme. Et je voulais vraiment qu'on puisse discuter ensemble de comment on pouvait créer de l'inclusion sociale. »

Qu’est-ce qui peut contrer le bully nation demande l’animatrice? Michèle Lamont répond : « Il y a quand même une tradition philanthropique incroyable aux États-Unis, de la droite et de la gauche […] Il y a beaucoup de gens qui ne veulent pas vivre dans une [société mesquine]. Ils veulent se penser comme des gens qui sont bons, fondamentalement. »

La solidarité sociale ne se vit pas de la même façon aux États-Unis et au Canada, dit l’animatrice. La sociologue répond que pour les Américains, la solidarité repose sur la mutualité plutôt que sur l’altruisme. Michèle Lamont rappelle, en comparaison, le généreux accueil réservé par Justin Trudeau aux réfugiés syriens. « Vous êtes chez vous maintenant », leur a-t-il dit.

Chargement en cours