Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Michel C. Auger
Audio fil du vendredi 14 juillet 2017

Morts de baleines noires : suspension des activités de la pêche au crabe des neiges

Publié le

Une baleine empêtrée dans de l'équipement de pêche a été sauvée le 5 juillet à l'est de Shippagan.
Une baleine empêtrée dans de l'équipement de pêche a été sauvée le 5 juillet à l'est de Shippagan.   Photo : Canadian Whale Institute/Anderson Cabot Center

C'est une situation inédite. Dans le golfe du Saint-Laurent, sept baleines noires sont mortes depuis un mois pour des raisons qui demeurent encore floues, et lundi dernier, Joe Howlett est mort en sauvant une baleine dans la région de Shippagan, au Nouveau-Brunswick. Afin de protéger ces mammifères marins, Pêches et Océans Canada a fermé la pêche au crabe dans un secteur prisé par les baleines. Jean Lanteigne, directeur général de la Fédération régionale acadienne des pêcheurs professionnels (FRAPP), est l'invité de Manon Globensky.

Le ministère a également suspendu ses activités de sauvetage de baleines en détresse, a demandé aux navigateurs de ralentir dans les voies de trafic maritimes entre les îles de la Madeleine et la péninsule gaspésienne et a annoncé une révision des pratiques de pêche pour amoindrir leurs effets négatifs sur les baleines.

Pour l’instant, seule l’extension demandée par certains pêcheurs de crabe des neiges qui n’ont pas atteint leur quota est touchée par la mesure du ministère. Toutefois, comme le dit M. Lanteigne, « la pêche aux pétoncles est sur le point de commencer. Il sera intéressant de voir ce que le ministère fera à ce moment-là. C’est une pêche qui se [pratique] avec un chalut. Et on veut éviter des collusions possibles. »

La mort de ces baleines inquiète grandement la FRAPP. Jean Lanteigne suppose trois facteurs pour expliquer la tragédie : les baleines semblent migrer davantage vers le golfe du Saint-Laurent que vers la baie de Fundy, elles sont présentes plus tôt dans nos eaux que d’habitude, et la pêche au crabe, normalement terminée le 15 juin, a été très fructueuse et prend fin un mois plus tard.

Chargement en cours