Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Michel C. Auger
Audio fil du vendredi 2 juin 2017

Incompréhension à Pittsburgh après les déclarations de Trump

Publié le

La ville américaine de Pennsylvanie, Pittsburgh
Le centre-ville de la ville américaine de Pennsylvanie, Pittsburgh   Photo : Radio-Canada / Frédéric Tremblay

« Pittsburgh n'a pas attendu l'Accord de Paris pour investir dans ses technologies », assure Alexandre Jacquillat au micro de l'animateur Michel C. Auger. Le professeur adjoint de recherche opérationnelle et politiques publiques à l'Université Carnegie Mellon balaye ainsi du revers de la main les déclarations de Donald Trump laissant entendre que les citoyens de Pittsburgh, en Pennsylvanie, ne seraient pas en faveur de l'Accord de Paris sur le climat.

« Pittsburgh souffre de cette image de la vieille ville de l’acier, du gros centre industriel des États-Unis », estime le chercheur, qui s’intéresse aux systèmes de transport durables. Il assure que cette image projetée par Donald Trump ne correspond plus à la réalité. « C’est complètement l’inverse, c’est une ville qui est extrêmement verte, technologique et dynamique. »

Alexandre Jacquillat croit que cet essor fait la fierté des habitants de la ville et que le dynamisme de Pittsburgh n’est pas sur le point de s’essouffler. « Il n’y a aucune envie de retourner en arrière, parce que la qualité de vie s’est largement améliorée et ils ont tout intérêt à continuer dans cette voie », souligne-t-il.

Chargement en cours