Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Catherine Perrin
Audio fil du mardi 10 octobre 2017

Comment apprivoiser le système de santé

Publié le

Antoine Boivin, Ghislaine Rouly, Mireille Fortier et Luc Armand au micro d'Isabelle Craig
Antoine Boivin, Ghislaine Rouly, Mireille Fortier et Luc Armand   Photo : Radio-Canada / Olivier Lalande

« On n'est pas prêts à être des patients. Quand ça nous arrive, c'est un choc. » Pour ne pas se laisser intimider par le monstre administratif qu'est le système de santé québécois, Ghislaine Rouly, accompagnante de patients, recommande de descendre le médecin de son piédestal, de se responsabiliser, de préparer sa visite et de clarifier ses objectifs, entre autres. En compagnie du médecin de famille Antoine Boivin, de l'auteure Mireille Fortier, du proche aidant Luc Armand et de Manon Fortin, de la Fédération des centres d'assistance et d'accompagnement aux plaintes, elle explique à Isabelle Craig que les soins de santé représentent un travail d'équipe.

« Il faut toujours être accompagné, surtout quand on va [à un rendez-vous] pour un diagnostic, affirme Ghislaine Rouly. Quand on arrive au diagnostic, on est perdu, on a peur et on oublie la moitié de ce qu’on nous dit. Donc, il faut vraiment quelqu’un qui soit là pour nous aider et poser les bonnes questions. »

Il ne faut surtout pas avoir peur de poser des questions.

Ghislaine Rouly

Tirer le maximum de ses visites
« Il faut clarifier ses propres objectifs. Qu’est-ce qu’on attend? Avec quoi on veut ressortir de cette rencontre-là? C’est quelque chose qu’il faut mettre sur la table dès le début, affirme le Dr Antoine Boivin. La deuxième chose, c’est que vous êtes le possesseur d’information essentielle pour poser un diagnostic ou guider le traitement. Il y a des informations que vous souhaitez communiquer au professionnel, et ça, vous devez aussi les clarifier et les préparer à l’avance. » Le médecin recommande enfin de préparer ses questions par écrit : « "Est-ce que je dois voir un spécialiste?" "Sera-t-il nécessaire de passer d’autres tests?" Si c’est clair dans votre tête et que vous avez ça sur un bout de papier, vous risquez de tirer le maximum de la consultation. »

Les bonnes questions aux bonnes personnes
« Une des clés, c’est d’être capable de s’adresser aux bonnes personnes, aux personnes-ressources dans le système qui sauront nous accompagner et qui ont les pouvoirs nécessaires pour appuyer sur les bons leviers », indique Mireille Fortier.

Luc Armand croit que l’erreur la plus fréquente est d’arriver à l’hôpital sans préparation adéquate : « Il faut préparer sa visite. Les gens pensent qu’on va s’acheter une paire de souliers. Il faut préparer des questions. »

Pour joindre la Fédération des centres d’assistance et d’accompagnement aux plaintes, composez le 1 877 767-2227.

Chargement en cours