Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Catherine Perrin
Audio fil du vendredi 18 août 2017

Les innombrables bienfaits de la marche

Publié le

Louis Bherer, Dominique Caron et Robert Cornellier au micro de Stéphan Bureau
Louis Bherer, Dominique Caron et Robert Cornellier   Photo : Radio-Canada / Olivier Lalande

« Cherchez des données scientifiques disant que c'est moins bon que le jogging, vous n'en trouverez pas! » Selon le Dr Jean-Pierre Després, la marche améliore la santé cardiovasculaire, prévient les maladies liées au vieillissement du cerveau, permet de se reconnecter avec la nature et avec soi-même, et améliore la concentration. En compagnie du randonneur et documentariste Robert Cornellier, de la responsable du contenu à Rando-Québec, Dominique Caron, et du neuropsychologue Louis Behrer, il explique à Stéphan Bureau que le corps humain est fait pour marcher.

La sédentarité tue plus de gens dans le monde que le tabac, aujourd’hui. Ce n’est pas rien!

Dr Jean-Pierre Després

« La machine humaine est une machine qui est entretenue, huilée par le mouvement et l’activité physique. Malheureusement, on s’est configuré des environnements qui sont de moins en moins compatibles avec la santé humaine », déplore Jean-Pierre Després.

Le spécialiste cite une étude qui conclut que 15 minutes de marche quotidiennes permettent de réduire le risque de morbidité et de mortalité.

Plusieurs façons de marcher
« Quand on marche en forêt ou dans la montagne, on y va à son rythme. Ce n’est peut-être pas un rythme aussi soutenu qu’en ville, mais il reste le bien-être de déconnecter en même temps qu’on découvre la beauté », souligne Robert Cornellier, qui pratique la randonnée depuis 10 ans et estime que c’est une bonne façon de faire du tourisme. « Il y a des sentiers pour tous les goûts, toutes les formes. C’est la beauté de la chose. En France, il y a 165 000 km de sentiers balisés. Aux États-Unis, c’est [plus de 300 000]! »

Pas besoin d’aller à l’autre bout du monde
Dominique Caron a eu la piqûre pour la randonnée après avoir fait le chemin de Compostelle, il y a quelques années : « C’est une expérience qui change la vie. Je n’étais pas spécialement randonneuse avant ça. […] Quand je suis revenue, je me suis dit : "Wow! Il faut vivre ça ici aussi!" Et c’est possible; on en a, des chemins de longue randonnée au Québec. » Elle cite en exemple le sentier de l’Estrie, la grande traversée de Charlevoix et le sentier international des Appalaches (SIE). Selon elle, la fréquentation est à la hausse sur ses sentiers.

À vos souliers, prêts, marchez
Louis Behrer précise que plusieurs études ayant démontré les bienfaits de l’exercice physique pour le cerveau ont été menées auprès de gens pratiquant la marche. « Je défends beaucoup l’idée de marcher tout le temps, dès qu’on peut, toujours. Prenez les escaliers plutôt que les ascenseurs, propose-t-il. Ça me fascine de voir que les autobus de Montréal arrêtent tous les 500 m. Pourquoi arrêtent-ils autant? Pourquoi ne pourrait-on pas marcher 1 km? […] Changez vos souliers, arrêtez d’acheter des petits souliers de fantaisie qui donnent mal au dos, achetez-vous des espadrilles qui vont avec votre style et marchez-le, votre kilomètre! »

Chargement en cours