Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Stéphan Bureau
Audio fil du mercredi 28 juin 2017

Voyage : ce qui attire les touristes vers une destination

Publié le

Stéphane Tellier et Marc-Antoine Vachon au micro de Stéphan Bureau
Stéphane Tellier et Marc-Antoine Vachon   Photo : Radio-Canada / Olivier Lalande

Le poids des influenceurs, la tenue d'événements sportifs ou culturels, la facilité d'accès, la conjoncture géopolitique, l'économie et même l'évolution des mœurs sont autant de facteurs qui déterminent la popularité des destinations touristiques. C'est l'avis de l'animateur et expert en voyage Stéphane Tellier et du chercheur en tourisme Marc-Antoine Vachon. Ils expliquent à Stéphan Bureau pourquoi le Maroc, le Canada et l'Indonésie comptent parmi les destinations touristiques les plus en vogue actuellement.

« Une des choses qui jouent beaucoup, ce sont les palmarès internationaux », souligne Marc-Antoine Vachon, en parlant des publications telles que la série Lonely Planet. « Des influenceurs, des journalistes font ce qu’on appelle des "éductours", c’est-à-dire qu’on est invités et qu’on se promène, on va dans les bons endroits, on mange les bonnes choses, on est bien guidés, et ça influence les gens qui ont un vote dans ces palmarès. »

L’effet du « mode charme »
« Ce qui influence beaucoup les tendances au Québec, aussi, ce sont les nouvelles lignes aériennes, indique Stéphane Tellier. Chaque année, on voit plusieurs lignes aériennes s’installer au Québec avec de nouveaux vols sans escale. Je pense à [la ligne qui relie] Montréal et Denver, au Colorado, une destination dont on n’entendait pas beaucoup parler ici. Le Colorado est en mode charme, on veut avoir des Québécois, on veut se faire voir. [L’État] a tout à coup beaucoup d’argent qui entre dans l’économie, et on veut transformer ça en tourisme. »

Chargement en cours