Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Catherine Perrin
Audio fil du mardi 14 novembre 2017

La vie secrète des centenaires

Publié le

Claire Sigouin et Madeleine Rousseau Berthiaume au micro de Catherine Perrin
Claire Sigouin et Madeleine Rousseau Berthiaume   Photo : Radio-Canada / Olivier Lalande

Elles disent qu'elles n'ont pas de secret particulier, mais elles sont soupçonnées d'avoir toujours soigné leur alimentation, évité le stress et pris le moins de médicaments possible. Claire Sigouin et Madeleine Rousseau, toutes deux âgées de 102 ans, prennent la vie un jour à la fois. En compagnie de Justine Latour et de Marie Noëlle Blais, coauteures du livre Vivre cent ans, elles expliquent à Catherine Perrin pourquoi Expo 67 les a marquées et pourquoi elles préfèrent l'époque actuelle au passé.

« Après le déjeuner, je prends toujours une larme de brandy. Juste un petit verre. Ça fait digérer et ça brûle les microbes », déclare Claire Sigouin, qui conduit toujours sa voiture et qui fréquente Facebook presque chaque jour.

« Plus rien de péché »
« Disons que ça a beaucoup changé », affirme Madeleine Rousseau Berthiaume, lorsque vient le temps de comparer le nouveau millénaire à l’époque de sa jeunesse, lorsque « c’était des péchés partout ». « Aujourd’hui, il n’y a plus rien de péché. Ils arrangent ça comme ils veulent. »

Un vieille homme met la main sur le pavillon de son oreille droite.
Portion d'une photo tirée du livre Vivre cent ans, de Justine Latour et Marie Noëlle Blais Photo : Radio-Canada/Justine Latour/Marchand de feuilles

Pépites et révélations
Justine Latour et Marie Noëlle Blais ont rencontré 11 centenaires québécois pour produire le livre Vivre cent ans, composé de photos et de textes décrivant l’univers de chacun de leurs sujets. « Chaque rencontre nous donnait à voir une sagesse, indique Marie Noëlle Blais. Chaque fois, il y avait une pépite, une révélation. On était toujours très exaltées quand on sortait d’une rencontre avec les centenaires. »

Justine Latour et Marie Noëlle Blais au micro de Catherine Perrin
Justine Latour et Marie Noëlle Blais Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

Justine Latour explique le choix de photos exclusivement en noir et blanc : « Le noir et blanc ramène toujours à l’essentiel. On élimine beaucoup de parasites visuels. Ça amène à se concentrer sur le portrait, sur le regard. »

Chargement en cours