Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Catherine Perrin
Audio fil du mardi 24 octobre 2017

Quand Dodo faisait du cinéma

Publié le

Dominique Michel au micro de Catherine Perrin
Dominique Michel   Photo : Radio-Canada / Olivier Lalande

Des films comme Tiens-toi bien après les oreilles à papa, Je suis loin de toi mignonne et Les aventures d'une jeune veuve sont peut-être moins connus que Moi et l'autre ou les Bye bye, mais ils ont tout de même marqué le cinéma québécois et la carrière de Dominique Michel durant les années 1970. À l'approche d'une rétrospective sur les premiers rôles de Dodo au cinéma, la comédienne de 85 ans parle à Catherine Perrin de la fin de sa carrière, de sa maladie, de Denise Filiatrault, et se remémore quelques souvenirs.

Je me suis dit : "Non, je vais continuer, je vais faire attention", et c’est ce que j’ai fait. Je me suis reposée.

Dominique Michel

Forcée à la retraite après avoir souffert d’un cancer du côlon, elle n’est pas inactive pour autant : « Je suis un enfant unique. Je ne m’ennuie jamais. Si j’ai cinq minutes, je lis. Et puis, c’est moi qui fais mon administration, qui fais mes chèques… J’ai été chez les sœurs! Les pulls, c’est les plus foncés en bas et ça finit avec les plus pâles. Les soutiens-gorges à gauche, les petites culottes à droite… Ç’a toujours été comme ça. Je me retrouve. »

Extrait de Tiens-toi bien après les oreilles à papa (1971)

Optimisme et repos
L’âge, la maladie et l’actualité n’ont pas eu raison de son optimisme. « J’ai été très, très malade. Je me suis dit : "Non, je vais continuer, je vais faire attention", et c’est ce que j’ai fait. Je me suis reposée. D’ailleurs, j’ai écrit un petit mot à Dan Bigras [qui a annoncé récemment souffrir d’un cancer]. Je lui ai dit : "Repose-toi, on a besoin de toute notre énergie. C’est très important." Il y a des choses qui sont importantes, d’autres qui le sont moins, et on les met de côté. »

Extrait de Je suis loin de toi mignonne (1976)

De bons souvenirs
Bien qu’elle ne se souvienne plus de certains épisodes de sa carrière, elle garde d’excellents souvenirs des nombreux Bye bye auxquels elle a participé. « On était une belle gang », dit-elle. Idem pour les deux films qu’elle a tournés avec Denys Arcand, Le déclin de l’empire américain et Les invasions barbares. « J’ai adoré les films d’Arcand. On est tous restés amis. Yves Jacques… Tout le monde! »

Je suis un enfant unique. Je ne m’ennuie jamais.

Dominique Michel

Extrait du film Les aventures d’une jeune veuve (1974)

Elle et l’autre
Réagissant à des propos de Denise Filiatrault voulant que des crédits d’auteurs leur aient été refusés à toutes les deux, à l’époque de Moi et l’autre, elle contredit la version des faits de son ancienne partenaire. Selon Dominique Michel, les deux femmes étaient payées pour les gags qu’elles écrivaient, même si ces apports n’étaient pas mentionnés au générique. « Je ne suis pas fâchée, je ne suis pas enragée, dit l’artiste. Regarde, si elle veut se choquer toute seule, qu’elle se choque toute seule. Ça sort out of the blue. Si tu ne te souviens pas du contrat, relis-les, tes contrats. »

Bande-annonce de J’ai mon voyage (1973)

La rétrospective sur Dominique Michel, coprésentée par Éléphant, mémoire du cinéma québécois, aura lieu du 31 octobre au 7 novembre à la Cinémathèque québécoise, à Montréal.

Chargement en cours