Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Catherine Perrin
Audio fil du lundi 19 juin 2017

Réapprendre à vivre après un accident vasculaire cérébral, une étape à la fois

Publié le

La musicien Jamil Azzaoui, le retraité d'Hydro-Québec Roch Lafrance et l'animatrice Josée Boudreault racontent comment ils vivent au quotidien après avoir été frappés par un ACV.
La musicien Jamil Azzaoui, le retraité d'Hydro-Québec Roch Lafrance et l'animatrice Josée Boudreault racontent comment ils vivent au quotidien après avoir été frappés par un ACV.   Photo : Radio-Canada / Pascal Michaud

« Des fois, ce n'est pas toujours drôle, mais je fais avec ça », dit l'animatrice Josée Boudreault, victime d'un accident vasculaire cérébral (AVC) en juillet 2016 qui lui a laissé quelques séquelles en ce qui concerne la parole. Près d'un an après avoir été foudroyée, elle raconte, en compagnie du musicien Jamil Azzaoui et du retraité d'Hydro-Québec Roch Lafrance – deux autres victimes d'AVC – le chemin parcouru et le lent réapprentissage auquel sont exposées les personnes frappées par une attaque cérébrale.

Victime d'un double AVC en 2008, Jamil Azzaoui a dû réapprendre, ces dernières années, à se servir de sa main gauche et à jouer de la guitare. « J’ai perdu 35 ans de guitare. […] Tu te réveilles un matin et tu as perdu tout ça. Je me suis retrouvé avec une main de bébé », témoigne-t-il.

Rappelons que chaque année, quelque 62 000 Canadiens sont victimes d’un AVC.

Progressivement, l’auteur-compositeur-interprète a retrouvé sa motricité, à force de patience et d’exercices. « C’est la répétition de mouvements, de gestes au quotidien qui fait qu’on remonte », dit-il.

Ce genre d’accident nous ramène au quotidien, au moment présent de manière fantastique. Il n’y a plus rien d’important que ce qui se passe là.

Jamil Azzaoui

« Je suis content d’avoir eu un AVC. Ç’a changé ma vie. J’étais un gars qui vivait à fond. J’avais deux salles de spectacle, 70 employés, une carrière de chanteur, et aujourd’hui, je peux dire que les gens qui vivent à fond, c’est des gens qui passent à côté de leur vie », témoigne Jamil Azzaoui.

De son côté, Roch Lafrance a été victime d’un AVC en 2003, à la suite d’une opération chirurgicale à la hanche. Au réveil, il ne pouvait plus parler du tout. Avec l’aide d’orthophonistes et aussi du théâtre pour personnes aphasiques, le retraité d’Hydro-Québec, qui tient aujourd'hui un blogue, peut à nouveau communiquer. « Il faut faire beaucoup d’exercices pour la parole », dit-il.

« L’ordinateur m’aide beaucoup pour faire des exercices de diction, pour lire, parce que je lis, mais il faut que je recommence tout le temps », ajoute Roch Lafrance.

Quant à elle, l’animatrice Josée Boudreault se réjouit d’avoir pu compter sur le soutien indéfectible de son conjoint, Louis-Philippe Rivard, et de ses enfants dans son réapprentissage de la parole.

Le fait de ne pas avoir vécu cette situation seule l’a grandement aidée, soutient-elle.

Chargement en cours