Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Stépan Bureau
Audio fil du vendredi 16 juin 2017

Des garderies pour adultes pour reconnecter avec son enfant intérieur

Publié le

L'heure de la sieste à la garderie pour adultes iChild.ca
L'heure de la sieste à la garderie pour adultes iChild.ca   Photo : facebook.com/ichild.ca

Piscine à balles, toutous, chansons, coin pour les punitions, jus de fruits à la collation et pâté chinois au lunch... Le dramaturge Guillaume Corbeil a retrouvé ces souvenirs et bien d'autres en visitant iChild.ca, la première garderie pour adultes à Montréal. Importé de France et très populaire en Russie, le concept permet de laisser le monde des adultes derrière soi l'espace d'une journée. Guillaume Corbeil explique à Catherine Perrin comment la régression intellectuelle volontaire permet d'échapper à la complexité du monde.

« On nous reçoit dans un ancien bureau de notaire, décrit l’auteur. Après un petit verre de jus de pomme avec nos contemporains, on nous invite à descendre au sous-sol. Déjà, pour moi, il y avait du sens : on allait […] sous notre conscience. Et là, on arrive dans ce décor pastel, avec une espèce de tapis mou sur le plancher, des toutous le long des murs, certains que l’on reconnaît, et une petite table basse à laquelle on sera éventuellement invités à faire du coloriage. »

Chansons, danses, rimes et macaroni
« On nous a séparés en deux équipes de cinq. Une équipe devait inventer des chansons et des danses sur le thème de la Russie, l’autre, sur le thème du Mexique. Moi, j’étais dans l’équipe du Mexique. Quelqu’un faisait semblant de savoir jouer du piano. On a inventé des rimes aussi brillantes qu’"océan" et "passion". »

L'heure du jeu à la garderie pour adultes iChild.ca
L'heure du jeu à la garderie pour adultes iChild.ca   Photo : facebook.com/ichild.ca

« Pour midi, j’avais le choix entre un fabuleux macaroni au fromage avec des saucisses à hot-dog et un pâté chinois sur lequel on m’invitait à dessiner un personnage avec mon ketchup. »

Mise en scène
Au bout du compte, Guillaume Corbeil n’estime pas être parvenu à totalement régresser à son état d’enfant. Il estime que c’était peut-être dû au fait qu’il a participé à un événement de presse avec d’autres journalistes, et non à une véritable journée à la garderie. « C’est tellement une mise en scène, comme lorsqu’on va au karaoké, où l’on fait semblant d’applaudir son ami comme s’il était une vedette. »

Chargement en cours