Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Catherine Perrin
Audio fil du vendredi 12 mai 2017

Bon cop, bad cop 2 : un film efficace, mais daté et sexiste, selon nos critiques

Publié le

Image tirée de <i>Bon Cop, Bad Cop 2</i>, d'Alain Desrochers
Catherine Saint-Laurent et Patrick Huard dans Bon Cop, Bad Cop 2, d'Alain Desrochers   Photo : Les Films Séville

Un équilibre habile entre ce qui a valu un succès au premier film et de nouvelles avenues intéressantes : c'est ainsi que Georges Privet et Helen Faradji décrivent cette suite de la populaire comédie policière de 2006. Réalisé par Alain Desrochers (Nitro, Les Bougon, Gerry) et mettant encore en vedette Patrick Huard et Colme Feore, le film ne provoque toutefois selon eux que de rares rires et met peu en valeur ses personnages féminins. Ils expliquent à Catherine Perrin pourquoi Bon cop, bad cop 2 mérite la note de passage, sans plus.

« Patrick Huard s’est efforcé de faire quelque chose de plus ambitieux, qui ressemble au premier [film], mais qui va dans des directions différentes, souligne Georges Privet. Ce n’est pas si drôle que ça. […] C’est un peu mieux que moyen, il y a de belles choses, mais j’aurais aimé être beaucoup plus enthousiaste. »

Bande-annonce de Bon cop, bad cop 2

Sexisme embêtant
Helen Faradji est d’avis semblable. « Ce n’est pas forcément très nouveau, pas forcément très imaginatif, dit-elle. On retrouve cet humour nourri par cette idée des deux solitudes […]. Ça marche très bien. Effectivement, la chimie entre les deux acteurs fonctionne toujours. Je reste quand même très, très embêtée par le film à cause du regard qu’il pose sur les femmes. Les personnages féminins existent par leur poitrine, surtout et principalement. »

Il est également question des films Risk, de Laura Poitras, et Primaire, d’Hélène Angel.

Bande-annonce de Risk

Bande-annonce de Primaire

Chargement en cours