Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Médium large

Catherine Perrin

Audio fil du lundi 29 mai 2017

  • Une jeune femme dans une librairie indépendante

    Célébrer les librairies indépendantes et le travail des libraires

    La chef des nouvelles au Soleil, Valérie Gaudreau, parle de l'importance, pour les libraires de la Journée des librairies indépendantes, qui se déroulera le samedi 3 juin partout au Québec. Avec l'auteur et panéliste au Téléjournal Daniel Lessard et le chroniqueur culturel Stéphane Leclair, elle passe en revue l'actualité de la semaine. Voir la suite »

  • La chanteuse Isabelle Boulay

    Isabelle Boulay interprète Le train d'après, une chanson d'Alex Nevsky

    « C'est un des plus beaux cadeaux de ma vie que de recevoir des chansons. » La chanteuse Isabelle Boulay explique à Catherine Perrin comment elle a construit son quatorzième album, En vérité, avec Benjamin Biolay, après avoir fait des maquettes avec le guitariste Éric Sauviat. Elle interprète ensuite Le train d'après, accompagnée de Simon Godin à la guitare. Voir la suite »

Mise au point
« Vendredi, au lavage de la semaine, nous avons reçu Christian Dufour qui a parlé, entre autres, de l'échec du rapprochement entre le Parti québécois et Québec solidaire.

Il a fait allusion à une chronique récente de Josée Legault, publiée dans Le Journal de Montréal. Dans le feu de l'action, j'ai glissé que Mme Legault était « péquiste depuis longtemps ». Je n'ai pas eu l'occasion de préciser qu'elle avait déjà fait des démarches pour être candidate dans les années 1990 et qu'elle a été conseillère spéciale au bureau du premier ministre Bernard Landry, soit il y a déjà 15 ans de cela, et jamais conseillère au Parti québécois.

Josée Legault n'est membre d'aucun parti politique, et je m'excuse si mon intervention, sans les précisions nécessaires, a pu sembler remettre en cause son indépendance intellectuelle en tant que chroniqueuse politique. » Catherine Perrin

Chargement en cours