Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Charles Lévesque
Audio fil du vendredi 10 novembre 2017

Jour du Souvenir : se rappeler de ne rien prendre pour acquis

Publié le

De petits croix blanches en bois sont plantées sur un terrain. Un drapeau canadien flotte devant un pancarte qui dit : "E.J. Lajeunesse se souvient".
Les élèves de l'école secondaire E.J. Lajeunesse ont installé 1500 croix pour commémorer le jour du Souvenir.   Photo : Radio-Canada / Marine Lefèvre

Une enseignante, matelot de 1re classe dans la Marine royale canadienne, profite des commémorations du jour du Souvenir pour sensibiliser des jeunes à l'importance de lutter pour préserver leurs droits.

La liberté est perçue comme une réalité acquise au sein des sociétés occidentales. C’est du moins ce que considère Jeannette Giroux, membre des Forces armées canadiennes et enseignante à l’école secondaire E.J. Lajeunesse de Windsor. Pour elle, il est primordial de rappeler aux élèves que leurs droits peuvent vaciller subitement et être ignorés.

L’enseignante note que les jeunes prennent la liberté pour acquis comme elle le faisait au même âge avant de s'enrôler dans la Marine royale canadienne. Les élèves du pays ont accès « à l’éducation, à l’eau potable mais aussi, à être, à penser, à devenir et à aimer qui ils veulent », ajoute-t-elle.

Ce n’est pas pareil pour tous les jeunes dans le monde. On prend ça pour acquis et c’est une bonne journée pour se rappeler comment on est chanceux d’être Canadiens.

Jeanette Giroux, matelot de 1re classe dans la Marine royale canadienne et enseignante à l'école secondaire E.J. Lajeunesse

Selon Mme Giroux, les guerres sont menées différemment qu’autrefois. À l’époque, les jeunes devaient servir leur pays dans des conditions extrêmement difficiles. C’est pour partager l’histoire de ces vétérans et pour se remémorer les sacrifices qu’ils ont faits qu'elle partage son expérience avec les élèves du Sud-Ouest.

Au-delà de l’uniforme

Jeanette Giroux a rejoint les rangs de la marine alors qu’elle étudiait à l’université. Ce qui était un moyen de payer ses études est devenu une véritable vocation. Le sentiment de fierté envers sa profession et elle-même ne fait que grandir.

La leçon qu’elle retient de son expérience dans l’armée : ne jamais lâcher.

Même si tu penses que tu n'es pas capable...« Un pour tous, tous pour un »... En équipe, on peut tout accomplir. On n’est jamais seul dans la marine.

Jeanette Giroux

Chargement en cours