Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Jhade Montpetit
Audio fil du samedi 12 août 2017

Quand la lutte est une affaire de couple

Publié le

Stéphanie « Misty Haven » Leduc et Michael « Von Payton » Leduc.
Stéphanie « Misty Haven » Leduc et Michael « Von Payton » Leduc.   Photo : Radio-Canada / André Dalencour

« Il n'y a pas de chicanes à la maison », prévient en rigolant Stéphanie « Misty Haven » Leduc quand on l'interroge sur l'impact de la lutte pour son couple. Ne comptez pas sur son mari Michael « Von Payton » Leduc pour dire le contraire. Dans la vie comme sur le ring, ces deux résidents de Rockland, dans l'Est ontarien, forment une équipe de choc.

Stéphanie, 35 ans, et Michael, 38 ans, se sont rencontrés à l’époque où ils étaient encore à l'école secondaire.

C’est d’abord Michael qui a eu la piqûre il y a une vingtaine d’années pour la lutte, ce mélange entre sport et théâtre – avec des combats aux chorégraphies prédéterminées. Il avait un ami qui en faisait dans le secteur d’Aylmer, à Gatineau.

« Il venait juste de commencer ça. Là, il m’a dit : "Hey, il y a une école de lutte". J’ai dit : "Ben voyons donc, ça existe ça?" », se remémore-t-il.

L’école en question n’était en fait qu’un ring installé dans un garage, mais ces conditions spartiates n’ont pas découragé Michael.

J’ai toujours écouté la lutte, comme je pense tout le monde qui a grandi dans les années 80, avec Hulk Hogan et tout ce groupe-là.

Michael « Von Payton » Leduc
Stéphanie « Misty Haven » Leduc et Michael « Von Payton » Leduc avec leurs tenues de lutteur, à l'époque où ils faisaient de la compétition ensemble.
Stéphanie « Misty Haven » Leduc et Michael « Von Payton » Leduc avec leurs tenues de lutteur, à l'époque où ils faisaient de la compétition ensemble.   Photo : Courtoisie

Une lutteuse, une vraie

Amusée par l’intérêt de son conjoint, Stéphanie a eu envie de découvrir cet univers par curiosité. Contaminée à son tour, elle a décidé de monter sur le ring elle aussi, mais elle a dû faire face à un obstacle de taille : elle était la seule femme du groupe.

« L’entraîneur dans le temps était vraiment contre ça. Il disait : "Tu vas te blesser, ça va mal aller, c’est juste des gars ici!" », raconte-t-elle. « Il voulait vraiment me décourager à fond, ben moi, ça m’a poussé à vouloir l’essayer encore plus. »

Stéphanie « Misty Haven » Leduc ne s'est jamais économisée sur un ring.
Stéphanie « Misty Haven » Leduc ne s'est jamais économisée sur un ring.   Photo : Courtoisie

Comparativement à ses débuts il y a 11 ans, Stéphanie estime que les choses ont beaucoup changé de nos jours. Selon elle, les femmes sont mieux acceptées dans le milieu et il y a aussi plus de participantes.

Il y a beaucoup de femmes qui ont persisté et qui ont continué à faire vraiment de la lutte et non juste être une "diva". Moi, c’est ça que je voulais vraiment[…] être reconnue en tant que lutteuse.

Stéphanie « Misty Haven » Leduc

Un signe de cette tendance, selon son mari et elle, est la présence, lors des galas, de produits promotionnels destinés autant aux hommes qu’aux femmes.

À l’épreuve des coups

Pendant plusieurs années, le couple a pris part à des combats professionnels en équipe.

L’entraînement, l’adrénaline, l’excitation de la foule, les longs voyages pour faire des galas ont rythmé leur quotidien, sans les désunir. Tous les deux affirment qu’il est rare que les couples de lutteurs durent très longtemps.

« En équipe, il me poussait hors de mon confort », raconte Stéphanie à propos de leur relation sportive.

Mais si la lutte est un spectacle, c’est aussi une activité exigeante physiquement qui peut engendrer son lot de blessures. Stéphanie s’en est particulièrement rendu compte quand elle a raccroché son costume à la naissance de sa fille.

Michael « Von Payton » Leduc donne un coup de pied au visage d'un adversaire.
Michael « Von Payton » Leduc en pleine action.   Photo : Courtoisie

« Au niveau physique, une fois que tu arrêtes et que ton corps essaye de récupérer, c’est là que tu le ressens vraiment », précise-t-elle.

Aujourd’hui, elle a repris le chemin de l’entraînement et elle prépare son retour. Son conjoint sera quant à lui sur le ring pour une soirée-bénéfice qui se déroule à Ottawa, samedi soir.

L’événement a été créé il y a sept ans, à la suite du décès d’un jeune lutteur de 23 ans qui était atteint du cancer. Tous les bénéfices seront reversés à la Société canadienne de la lutte contre le cancer.

Chargement en cours