Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Stéphane Garneau
Audio fil du jeudi 20 juillet 2017

Simon Boulerice : « Les années difficiles m’ont donné du matériel pour écrire »

Publié le

Simon Boulerice à l'enregistrement de l'émission Plus on est de fous, plus on lit!
Simon Boulerice à l'enregistrement de l'émission Plus on est de fous, plus on lit!   Photo : Radio-Canada / Olivier Paradis-Lemieux

Simon Boulerice est parmi les auteurs les plus prolifiques du Québec, si bien qu'il a souvent été comparé à Michel Tremblay, qui est d'ailleurs un de ses mentors. En entrevue avec Marie-Louise Arsenault pour la série Les incontournables, il raconte son adolescence difficile, son besoin de solitude et sa volonté de toucher les gens par ses écrits.

Au primaire et au secondaire, le dramaturge a vécu de l’intimidation à cause de son poids et de son maniérisme, ce qui l’a amené à se réfugier dans l’écriture, le dessin et la musique. Pendant toutes ces années, il a d’ailleurs souffert d’anorexie, qu'il a seulement mise derrière lui lorsqu'il a commencé le cégep. C’est à ce moment qu’il s’est épanoui réellement et qu’il a laissé libre cours à son excentricité.

« Même si j’ai trouvé le secondaire difficile, j’ai toujours eu une pulsion en moi qui me disait que les choses allaient se régler », raconte l’auteur. C’est d’ailleurs à cause de ce parcours qu’il a écrit L’enfant mascara, un livre pour adolescents qui raconte l’histoire d’un jeune homme transgenre qui vit très difficilement sa transition au secondaire. « C’est le livre que j’aurais voulu lire à 14 ans. »

L’enfant mascara fait partie de la liste des Incontournables 2017, choisi par l’animatrice Marie Villeneuve, parce qu’elle considère que ceux qui nous dirigent devraient le lire pour « mieux comprendre la différence, le rejet, le courage et l’ordinaire ».

Chargement en cours