Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Stéphane Garneau
Audio fil du mardi 31 janvier 2017

Yoshua Bengio, un cerveau de l'intelligence artificielle

Publié le

Le chercheur à l'Université de Montréal et spécialiste en intelligence artificielle Yoshua Bengio
Le chercheur à l'Université de Montréal et spécialiste en intelligence artificielle Yoshua Bengio   Photo : Radio-Canada / Amarilys Proulx

Professeur au Département d'informatique et de recherche opérationnelle à l'Université de Montréal, Yoshua Bengio est l'un des scientifiques québécois les plus demandés dans le monde. Les résultats de ses recherches sur l'intelligence artificielle sont aujourd'hui appliqués dans les grandes entreprises comme Apple et Google. Dans cet entretien avec Matthieu Dugal, il parle de l'application concrète de ce domaine au quotidien et des espoirs pour ces programmes informatiques intelligents.

Très curieux depuis sa jeunesse, Yoshua Bengio s’est toujours intéressé à la science-fiction, aux mathématiques et à la physique. Ses études universitaires l’ont mené à s’intéresser à la construction de « machines intelligentes ».

Usage quotidien de l'IA
Ce qu’on appelle l’IA (pour désigner l'intelligence artificielle) est utilisé dans de nombreuses activités au quotidien. Le scientifique nous rappelle qu'elle est surtout appliquée dans les produits de Google. « Toutes les recommandations que vous recevez de Facebook, les notifications et le fil d’actualité viennent aussi des réseaux de neurones profonds qui constituent l'intelligence artificielle. »

Des résultats époustouflants
Yoshua Bengio parle avec fierté d’une « percée importante dans la traduction automatique de Google, basée sur des travaux qui ont été faits ici ,à Montréal, et qui utilisent les derniers progrès en apprentissage profond ».

Bâtir une intelligence artificielle plus sécuritaire
Même s’il est très demandé, le scientifique considère qu’il se doit s'impliquer dans la société et de continuer d’accorder des entrevues. « C’est important que les gens comprennent les enjeux, incluant les aspects négatifs [de cette technologie]. Il y a quelque chose qui m’inquiète énormément, c’est l’utilisation néfaste d’outils aussi puissants, par exemple dans le militaire. Il y a quelques années, j’ai signé une lettre pour demander des traités internationaux pour bannir les armes tueuses ».

Chargement en cours