Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Patrick Masbourian
Audio fil du samedi 25 juin 2016

Le cerveau ne prend pas de vacances!

Publié le

Salah El Mestikawy, chercheur en neuroscience à l'Institut universitaire en santé mentale Douglas
Salah El Mestikawy, chercheur en neuroscience à l'Institut universitaire en santé mentale Douglas   Photo : Radio-Canada / Philippe Couture

Le cerveau ne s'arrête jamais, nous apprend le chercheur en neurosciences Salah El Mestikawy. Mais lorsqu'on est en vacances, il réagit à cette période de repos en désactivant les circuits de la contrainte et du stress. Ces moments de relaxation et de pensée libre, ou de pensée non dirigée, sont essentiels pour la santé du cerveau.

Au travail, on est pris sans trop s'en rendre compte dans une routine brutale, dans un état de stress doux mais perpétuel. « Quand on en sort, explique Salah El Mestikawy, il se produit ce qu'on appelle la saillance positive, ce qui entraînera notre cerveau à modifier son comportement et à activer les circuits de la récompense. Le cerveau réagit immédiatement à un changement de rythme de vie. »

Même quand vous ne faites rien, par exemple quand vous êtes allongé dans un hamac, votre cerveau demeure très actif. Mais il y a un changement de rythme important, qui a aussi une influence positive sur votre rapport à la lumière et au sommeil.

Chargement en cours