Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Patrick Masbourian
Audio fil du mercredi 8 novembre 2017

Minéralogie : le plaisir de collectionner et faire parler les roches

Publié le

Une roche métamorphique emmenée par Pierre Bérard en studio.
Une roche métamorphique emmenée par Pierre Bérard en studio.   Photo : Radio-Canada / Pascal Michaud

« C'est un coup de cœur! Il y a des gens qui sont portés naturellement à collectionner les roches. C'est diversifié! Il y a des beaux objets », dit Pierre Bédard, géologue et chargé de cours à l'École Polytechnique. Comme des centaines de personnes au Québec, il se passionne pour les roches. « À cause de leurs couleurs, à cause de leur forme, mais aussi parce que ça peut contenir de beaux minéraux », explique-t-il.

On est là pour faire parler les roches.

Pierre Bédard, géologue et chargé de cours à l'École Polytechnique

Le collectionneur dit avoir un faible pour la labradorite, un minéral du groupe des silicates, dont la particularité est de posséder un jeu de couleurs à l’éclat métallique.

On retrouve les roches labradorites au Canada, aux États-Unis et en France, entre autres.
On retrouve les roches labradorites au Canada, aux États-Unis et en France, entre autres. Photo : Radio-Canada/Pascal Michaud

Un sous-sol riche au Québec
Le sous-sol de l’île de Montréal et de la vallée du fleuve Saint-Laurent est composé de roches sédimentaires. En apparence anodine, ces roches recèlent une richesse incroyable, explique Pierre Bédard.

« Ce sont des roches qui sont au départ peut-être moins attrayantes que les roches cristallines (ignées) qu’on va trouver au mont Royal, ou dans les Laurentides, mais ça ne veut pas dire qu’elles ne sont pas intéressantes pour autant : on peut trouver des fossiles dans ces roches-là », dit-il.

Une roche sédimentaire emmenée par Pierre Bédard en studio.
Une roche sédimentaire emmenée par Pierre Bédard en studio. Photo : Radio-Canada/Pascal Michaud

Collectionner des roches dans lesquelles on voit des petits coquillages ou des formes étranges qu’on ne connaît pas, ça peut être fascinant!

Pierre Bédard, géologue et chargé de cours à l'École Polytechnique
Le géologue Pierre Bédard, chargé de cours à École Polytechnique, est un passionné des roches.
Le géologue Pierre Bédard, chargé de cours à École Polytechnique, est un passionné des roches. Photo : Radio-Canada/Pascal Michaud

« On n’aurait pas de problème à creuser la ligne rose »
Puisque le sous-sol de la métropole est presqu’exclusivement formé de calcaire, il ne serait pas si difficile de creuser afin de construire la nouvelle ligne de métro rose promise par Projet Montréal pendant la dernière campagne électorale.

Les roches calcaires sont des roches faciles à creuser. On n’aurait pas de problème à creuser la ligne rose.

Pierre Bédard, géologue et chargé de cours à l'École Polytechnique

Les passionnés de minéralogie pourront prochainement assister à l’exposition annuelle du Montreal Gem and Mineral Club, qui se tiendra du 23 au 25 novembre à la Place Bonaventure. Le pendant francophone de cet événement aura pour sa part lieu du 13 au 15 avril 2018 au Centre Pierre-Charbonneau.

Chargement en cours