Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Patrick Masbourian
Audio fil du mardi 5 septembre 2017

Une étude pour améliorer les soins dans les urgences en région

Publié le

Les urgences rurales ne disposent pas des mêmes moyens que celles qui se trouvent dans les grands centres urbains, note Richard Fleet.
Les urgences rurales ne disposent pas des mêmes moyens que celles qui se trouvent dans les grands centres urbains, note Richard Fleet.   Photo : iStock

« Quand vous subissez un traumatisme en région rurale au Québec, la mortalité est de deux à cinq fois plus élevée qu'en région urbaine », souligne Richard Fleet, titulaire de la Chaire de recherche en médecine d'urgence de l'Université Laval. Dans le but d'améliorer les soins offerts dans les urgences excentrées, le médecin et son équipe mènent une vaste étude qui s'étend à 26 urgences de villes québécoises de moins de 10 000 habitants.

Baptisée Urgences rurales 360 degrés, l’étude représente un véritable projet de mobilisation des professionnels de la santé, des décideurs, des usagers et des citoyens.

Au cours des trois prochaines années, des centaines de personnes seront interrogées et prendront part à des groupes de discussions. L'étude se penchera notamment sur les solutions qui devraient être apportées afin de pallier le manque de ressources ou les problèmes de communication et de transport en région.

Richard Fleet raconte que l’idée derrière cette étude est venue d’une expérience clinique qu’il a vécue il y a quelques années à Nelson, en Colombie-Britannique. Après avoir constaté le peu de ressources offertes dans l’urgence de cette petite ville de moins de 10 000 habitants, le médecin a voulu savoir, quelques années plus tard, quel était le portrait de la situation dans les urgences éloignées au Québec.

La Belle Province se porte néanmoins mieux que le reste du Canada en matière de soins offerts dans les urgences rurales.

Richard Fleet, titulaire de la Chaire de recherche en médecine d’urgence à l’Université Laval
Richard Fleet, titulaire de la Chaire de recherche en médecine d’urgence à l’Université Laval Photo : Radio-Canada/Pascal Michaud

Au Canada, à l’extérieur du Québec, les petites urgences rurales sont dépourvues de services. Moins de 20 % d’entre elles ont un scanner, un chirurgien de garde 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, un anesthésiste de garde et de petits soins intensifs. Au Québec, ce chiffre s'élève à 80 %.

Richard Fleet, médecin

Plusieurs urgences rurales du Québec sont néanmoins confrontées à de nombreux défis. Voilà pourquoi l’étude Urgences rurales 360 degrés a été lancée.

Quelques statistiques :
- 20 % des Canadiens vivent en milieu rural;
- 13 500 visites annuelles ont lieu, en moyenne, dans chaque département d'urgence en milieu rural au pays;
- 12 % des départements d'urgence, en milieu rural au Canada, ont accès à une unité de soins intensifs.

Rappelons que le 13e Congrès sur la médecine d’urgence en région se tiendra aux Escoumins, sur la Côte-Nord, du 7 au 9 septembre.

Chargement en cours