Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Stéphane Garneau
Audio fil du mardi 14 mars 2017

La petite histoire de la contraception, du 19e siècle à nos jours

Publié le

Des condoms de différentes couleurs
Des condoms de différentes couleurs   Photo : iStock

Des curés qui, dans le confessionnal, demandent aux femmes pourquoi elles ne sont pas enceintes à l'aura de libération sexuelle qui entoure la mise en marché de la pilule contraceptive dans les années 1960, l'acceptabilité sociale de la contraception a grandement évolué en moins de 100 ans. L'ethnologue Suzanne Marchand raconte l'histoire de ces mesures de planification des naissances.

Des moyens de contourner les règles établies, il y en a toujours eu beaucoup, poursuit l’auteure du livre Partir pour la famille : fécondité, grossesse et accouchement au Québec. Le coït interrompu – communément appelé « arrêter son voyage en chemin » ou « commencer dans le salon et terminer dans la cuisine » – était une des façons de faire de la première heure, avant que d'autres moyens ne soient offerts. L’onanisme, c’est-à-dire l’éjaculation hors du vagin, demeure toutefois à l’époque mal vu et est considéré comme un péché capital.

Le condom et la pilule
Le préservatif masculin existe depuis l’Antiquité, mais l’avènement du caoutchouc et du latex fait en sorte que sa commercialisation attend jusqu’à la fin du 19siècle. On le trouve alors dans les grandes pharmacies des centres urbains. Même en ces lieux, le condom est tabou; plusieurs hommes, n’osant pas dire le mot à voix haute, ne font que déposer trois doigts sur le comptoir, puisque ce moyen de contraception se vend alors en trio.

L’arrivée de la pilule est accueillie comme une grande révolution. Les femmes peuvent enfin reprendre le contrôle de leur corps… même si, au début, le contraceptif oral est difficile à trouver, est réservé aux personnes mariées et est censé être utilisé pour régulariser le cycle menstruel et non pas pour éviter de tomber enceinte.

Chargement en cours