Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Patrick Masbourian
Audio fil du mardi 7 novembre 2017

Chauffage au bois : une pratique polluante de plus en plus encadrée

Publié le

Les foyers au bois génèrent une source importante de contaminants dans l’atmosphère.
Les foyers au bois génèrent une source importante de contaminants dans l’atmosphère.   Photo : iStock

Si les foyers et poêles au bois possèdent des caractéristiques qu'aucun autre système de chauffage ne peut reproduire, comme le crépitement de la bûche dans la cheminée ou l'odeur unique émanant du bois qui brûle, ils sont aussi une source importante de pollution, dit l'experte en rénovation Stéphanie Lévesque. Voilà pourquoi certaines villes, à commencer par Montréal, ont décidé d'encadrer ce système de chauffage.

Dans la métropole québécoise, seuls les foyers et poêles au bois qui répondent à une certification stricte pourront chauffer les Montréalais à partir du 1er octobre 2018. Les inconditionnels qui voudront se chauffer au bois devront alors utiliser un système qui n’émet pas plus de 2,5 grammes de particules fines dans l’atmosphère par heure.

Une source polluante
La fumée dégagée par un foyer ou un poêle au bois contient du monoxyde de carbone, des composés organiques volatils, des particules fines, de l'oxyde d’azote et des hydrocarbures aromatiques polycycliques qui nuisent considérablement à la qualité de l’air et, par la bande, à la santé respiratoire et cardiovasculaire.

Rappelons que d'autres municipalités comme Beaconsfield, Dollard-des-Ormeaux, Pointe-Claire et Sainte-Anne-de-Bellevue ont aussi des règlements pour encadrer le chauffage au bois.

Quel appareil choisir?
Selon Stéphanie Lévesque, il est important d’opter pour des appareils ayant le sceau de l'Environmental Protection Agency (EPA) et ceux fonctionnant aux granules de bois provenant de résidus forestiers.

Chaque poêle ou foyer au bois homologué par l'EPA dispose d’une étiquette précisant le taux de particules fines dans l’atmosphère par heure qu'il dégage. Aucune ambiguïté n'est donc possible, dit l’experte en rénovation.

Une grande variété de modèles de poêle ou foyer certifié existe sur le marché. Les prix peuvent varier entre 900 $ et 3000 $, avec une majorité de modèles dans la fourchette de prix se situant entre 1000 $ et 2000 $.

Chargement en cours