Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Patrick Masbourian
Audio fil du mercredi 6 septembre 2017

Mieux gérer la déception face à son enfant, c’est possible

Publié le

Il est important pour les parents déçus de leur enfant d'avoir conscience des répercussions que ce sentiment peut avoir sur eux.
Il est important pour les parents déçus de leur enfant d'avoir conscience des répercussions que ce sentiment peut avoir sur eux.   Photo : iStock

« Certains parents développent des attentes irréalistes face à leur enfant, des attentes qui se construisent à partir de l'enfant idéalisé. [...] Parfois, ce schéma nous fait oublier que notre enfant est un individu à part entière, qui a ses propres préférences », dit le psychologue Nicolas Chevrier. Il est d'avis que les parents devraient s'interroger et réfléchir différemment pour mieux gérer leur déception face à leur progéniture.

La déception que peuvent afficher certains parents à l’égard de leur enfant demeure un sujet tabou et délicat, concède Nicolas Chevrier. Il s’agit pourtant d’un comportement somme toute « assez compréhensible », dit-il.

« Être parent, c’est le fait de s’engager dans un processus d’investissement : on investit beaucoup de temps, d’énergie et de ressources et on peut avoir l’impression de faire beaucoup de sacrifices », explique le psychologue.

Au fil du temps et au gré des investissements, les parents se construisent une image de ce que devrait être leur enfant. Or, même s’il adopte les traits de caractère et certaines habitudes de ses parents, l’enfant se développera différemment dans plusieurs sphères importantes.

Revoir ses attentes et prendre du recul
Selon Nicolas Chevrier, les parents doivent tout d’abord commencer par établir quelles sont leurs attentes par rapport à leur enfant, selon la situation. Les parents ne doivent pas confondre leurs attentes avec celles de leurs enfants.

Un parent doit aussi s'interroger sur la capacité de son enfant à atteindre ses objectifs. A-t-il tous les outils pour le faire? Comment puis-je aider mon enfant à atteindre cet objectif? Voilà des questions que les parents doivent se poser, dit Nicolas Chevrier.

Également, les parents doivent apprendre à aborder les situations avec un certain recul. Pour ce faire, ils doivent garder en tête plusieurs éléments importants :

- Se rappeler que les événements ont un début, un milieu et une fin. Si votre enfant vit un échec ou obtient une mauvaise note à l'école, cela ne le définit pas en tant qu'individu;

- Assimiler le fait qu'un enfant a le droit de faire des choix et des erreurs. C’est en vivant des échecs et en prenant de mauvaises décisions que l’on construit et renforce sa personnalité;

- Votre enfant a besoin de soutien. Il n’y a rien de mieux qu’une manifestation d’amour inconditionnel pour lui enlever de la pression et lui permettre de s’épanouir;

- La déception est une émotion saine qui, lorsqu’elle est bien gérée, peut mener à des résultats positifs. Être déçu pour son enfant, ce n’est pas la même chose qu’être déçu de son enfant;

- Lorsqu’un parent est déçu pour son enfant, il peut discuter avec lui et l’aider à déterminer ce qui n’a pas fonctionné, à mettre en place un plan pour qu’il puisse atteindre ses objectifs.

Chargement en cours