Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Patrick Masbourian
Audio fil du mercredi 9 août 2017

Stress au travail : les compétences que devrait avoir votre patron

Publié le

Le gestionnaire direct joue un rôle très important sur la façon dont les travailleurs vivent le stress au quotidien.
Le gestionnaire direct joue un rôle très important sur la façon dont les travailleurs vivent le stress au quotidien.   Photo : iStock

Ce n'est un secret pour personne : le travail peut parfois générer son lot de stress et d'anxiété. D'où l'importance, note le psychologue Nicolas Chevrier, d'avoir un gestionnaire qui maîtrise les compétences nécessaires à l'établissement d'un environnement sans stress, ou presque. Un bon patron devrait avant tout être respectueux et responsable, et préconiser une approche bienveillante, souligne Nicolas Chevrier.

De nombreuses études et recherches effectuées au cours des dernières années ont permis de cerner les grands comportements qu'adoptent les gestionnaires ayant une influence positive sur la gestion du stress au sein de leur équipe de travail. En plus d'opter pour une approche respectueuse et responsable, un bon patron doit, entre autres, faire preuve d'intégrité, être proactif et gérer sainement les émotions en milieu de travail.

Pour entendre Nicolas Chevrier parler des autres qualités que devrait avoir votre patron, CLIQUEZ ICI.

Il doit également assurer une gestion orientée vers la planification et l’organisation plutôt que vers la réaction aux demandes de l’environnement de travail, indique Nicolas Chevrier.

Parmi les six sources importantes de stress dans le monde du travail, on dénombre la charge de travail, le contrôle, les valeurs, l’équité, la reconnaissance et la communauté. Parmi la communauté, on compte les collègues de travail, la haute direction et le gestionnaire direct, c’est-à-dire le patron.

Chargement en cours