Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Sophie-Andrée Blondin
Audio fil du mardi 7 mars 2017

Les essentiels contacts peau à peau entre parents et enfants

Publié le

L'ergothérapeute Brigitte Leblanc
L'ergothérapeute Brigitte Leblanc   Photo : Radio-Canada / Julien Lamoureux

Masser et toucher son bébé lui procure non seulement un effet calmant, mais a aussi une influence sur ses gênes, affirme l'ergothérapeute Brigitte Leblanc. Ce phénomène agit sur les enfants pendant les mois qui suivent leur naissance et est même réversible. Il n'est donc jamais trop tard pour commencer à toucher son poupon!

La chroniqueuse précise que « l’effleurage rend l’enfant plus anxieux qu’une bonne pression ferme », d’où l’utilisation du mot « massage » lorsqu’elle parle du type de contact à favoriser. Il est aussi essentiel que l’adulte qui effectue le toucher soit présent mentalement et le moins stressé possible.

Un calmant pour les mères aussi
L’effet déstressant est également ressenti par la mère qui touche son bébé. Il renforcit aussi le lien maternel. Le tout est amplifié dans le cas d’enfants prématurés ou de femmes qui souffrent de dépression post-partum, ajoute Brigitte Leblanc.

Les anthropologues ont dit que les bébés dans les pays africains étaient beaucoup plus calmes [parce que les parents ont plus de contacts peau à peau avec eux].

Brigitte Leblanc

Références
Les manteaux Kokoala pour le transport de l’enfant

Chargement en cours