Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Sophie-Andrée Blondin
Audio fil du samedi 9 janvier 2016

L’hypocondrie : quand les peurs deviennent une vraie maladie

Publié le

Environ 5 % des patients qui visitent le médecin seraient atteints d’hypocondrie clinique.
Environ 5 % des patients qui visitent le médecin seraient atteints d’hypocondrie clinique.    Photo : iStock

« La plupart des hypocondriaques n'ont pas de mal à endurer leurs symptômes physiques. Ce qu'ils ne peuvent pas tolérer, c'est l'absence de diagnostic médical », explique la journaliste scientifique Dominique Forget. Elle raconte comment l'hypocondrie peut devenir handicapante quand le moindre mal devient source de suspicion et d'obsession.

Selon certaines estimations, environ 30 % des visites chez le médecin de famille, aux États-Unis, n’auraient aucune justification médicale, révèle notre collaboratrice. « Environ 5 % des patients qui visitent le médecin seraient atteints d’hypocondrie clinique. »

En 2013, précise Dominique Forget, dans la nouvelle mouture du DSM, le terme hypocondrie est disparu et a été remplacé par deux nouveaux syndromes, plus spécifiques : le trouble du symptôme somatique et le trouble de l'angoisse de la maladie.

Chargement en cours