Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Animatrice Sophie-Andrée Blondin
Audio fil du dimanche 12 novembre 2017

Un mystérieux astéroïde venu d’ailleurs

Publié le

Le télescope Pan-STARRS1 ainsi qu'une représentation d'astéroïde.
Le télescope Pan-STARRS1 est situé au sommet du mont Haleakalā, à Hawaï.   Photo : IFA, Université d'Hawaii

Un astéroïde qui proviendrait d'une constellation lointaine est passé relativement près de la Terre et du Soleil, à une vitesse de 25 km par seconde. L'astrophysicienne québécoise Laurie Rousseau-Nepton est aux premières loges de ce qui pourrait devenir la première détection d'un objet venu de l'extérieur de notre système solaire.

Récemment baptisé Oumuamua, l’objet est apparu il y a quelques semaines sur les écrans du télescope Pan-STARRS, situé au sommet du mont Haleakalā, à Hawaï. Il serait passé à 24 millions de kilomètres de la Terre et nous viendrait de la constellation de la Lyre.

Animation de notre système solaire et de la course de l'astéroïde Oumuamua.
Animation représentant la trajectoire de l'astéroïde Oumuamua.   Photo : NASA/JPL-Caltech

Avec son orbite, sa vitesse et ses paramètres, [tout porte à croire] que c’est un objet extra système solaire.

Laurie Rousseau-Nepton, astronome résidente à l’Observatoire Canada-France-Hawaï

Les scientifiques de l’Institute for Astronomy de l’Université d’Hawaï suivent les objets (comme les astéroïdes) qui se déplacent très rapidement. Grâce au télescope Pan-STARRS, ils réalisent continuellement des observations complètes du ciel qui s’échelonnent sur quelques jours. Ainsi, ils ont remarqué l’apparition du mystérieux corps céleste qui file à toute vitesse.

Ils ont mis à contribution de nombreux observatoires, notamment l’Observatoire Canada-France-Hawaï, où Laurie Rousseau-Nepton est astronome résidente.

Il y a plusieurs télescopes qui se sont tournés vers cet objet pour le caractériser. Après l’analyse des données, on va pouvoir savoir s’il vient réellement d’un autre endroit ou du système solaire. 

Laurie Rousseau-Nepton, astronome résidente à l’Observatoire Canada-France-Hawaï

Une découverte unique
Laurie Rousseau-Nepton précise que si les chercheurs impliqués sont ravis de cette possible découverte, ils connaissent déjà l’existence de tels objets interstellaires. Elle cite la récente découverte de planètes qui flottent dans la galaxie sans être liées à une étoile et à un système gravitationnel complexe.

C’est quelque chose d’unique, mais en même temps, notre imaginaire peut nous pousser à croire que ce type d’objets existe et que c’est bien qu’on en détecte un pour la première fois. S’il vient réellement d’ailleurs, sa composition serait différente, et son mécanisme de formation aussi. 

Laurie Rousseau-Nepton, astronome résidente à l’Observatoire Canada-France-Hawaï

Chargement en cours