Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Photo de Marie-France Bélanger
Audio fil du dimanche 19 mars 2017

La nuit, le corps alterne entre repos et état d’alerte

Publié le

Un adolescent au lit
Une nouvelle étude nous en apprend plus sur le sommeil des humains et d'autres animaux.   Photo : iStock

Une étude germano-suisse révèle que le sommeil, au-delà de ses grandes phases – léger, profond, etc. –, serait constitué de la répétition de deux cycles de 25 secondes aux propriétés diamétralement opposées. Anita Lüthi, chercheuse principale lors de cette recherche, explique que ce phénomène « réconcilie deux effets contradictoires » du sommeil.

En effet, lorsqu’ils dorment, la plupart des animaux doivent à la fois se reposer et se remettre en forme pour favoriser leur bien-être, mais aussi être à l’affût pour des questions de sécurité, voire de survie. Cette découverte s’appliquerait aussi aux humains et ferait partie du bagage évolutif datant d’une époque où il vivait en général de façon plus sauvage, résume la biologiste et biochimiste.

Pendant longtemps, [la science] a ignoré le fait que le sommeil devait rester fragile, parce que dormir pouvait poser un risque.

Anita Lüthi

Les résultats de l’étude publiée dans Science Advances sont perçus d’un bon œil par les spécialistes du domaine. Roger Godbout, directeur du Laboratoire et de la Clinique du sommeil de l’hôpital Rivière-des-Prairies, y voit une façon de mieux comprendre le sommeil et de traiter ses troubles. C’est aussi une confirmation qu’« il n’y a pas d’état physiologique qui est parfaitement homogène à travers le temps », qu’on soit endormi ou éveillé.

Chargement en cours