Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Animatrice Sophie-Andrée Blondin
Audio fil du dimanche 26 février 2017

J. Armand Bombardier, le grand visionnaire

Publié le

J. Armand Bombardier, inventeur et visionnaire québécois
J. Armand Bombardier, inventeur et visionnaire québécois   Photo : Musée de l’ingéniosité J. Armand Bombardier

À l'âge de 13 ans, J. Armand Bombardier s'amuse à fabriquer des jouets à partir de pièces d'horlogeries recueillies auprès du bijoutier du village de Valcourt, en Estrie. Sa passion mène ce jeune autodidacte, avide de mécanique et d'inventions, à fonder plus tard l'une des plus grandes entreprises de transport au monde.

En 1922, âgé de seulement 15 ans, J. Armand Bombardier tente la première construction d’un véhicule pouvant se déplacer sur la neige. Il assemble quatre traîneaux sur lesquels il monte un moteur à hélice. Jugé trop dangereux par son père, le projet avorte.

À 19 ans, il ouvre son premier garage, qui se veut davantage un laboratoire tourné vers la conception de ses inventions. Issu d’un village plutôt reclus, dont les routes principales sont les seules à être déneigées, Bombardier comprend l’importance d’un véhicule de type autoneige. La mort de son fils, en plein hiver 1934, vient accélérer sa motivation à mettre au point un véhicule qui se déplace adéquatement dans les pires conditions météorologiques. En 1936, il entame la production d’un tout nouveau véhicule, le modèle B7, doté du système de traction breveté nommé « barbotin-chenille ».

Cette année-là, il produit environ huit véhicules destinés à la commercialisation. Le succès est immédiat. En 1940, il trouve ses acheteurs du côté des médecins, des curés, des notaires et de tous les professionnels qui ont à se déplacer dans les coins les plus reculés. Son succès commercial est freiné par la guerre, mais surtout par la politique de 1948 qui rend obligatoire le déneigement sur les routes secondaires, et ce, partout au Québec. Bombardier, loin de se décourager, diversifie la vocation de son entreprise et invente un système de traction, le TTA, destiné aux tracteurs. C’est un succès international.

En 1960, il revient à ses premières amours en commercialisant la fameuse icône de l’entreprise, le Ski-Doo. La motoneige répond à un besoin instantané : elle change notre perception de l’hiver et permet presque de l’apprivoiser. Bombardier meurt en 1964, à l’âge de 56 ans, laissant derrière lui un legs colossal.

Jusqu’en juin, l’émission Les années lumière présente chaque semaine les moments marquants et les personnages importants de la science au Canada, dans une série spéciale célébrant les 150 ans de la Confédération.

Chargement en cours