Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Isabelle Fleury
Audio fil du vendredi 10 novembre 2017

Une Reine des neiges revue et « corrigée »

Publié le

Présentée par le Théâtre de l'Oeil, la pièce «Le coeur en hiver» s'inspire du conte «La Reine des neiges» de Hans Christian Andersen.
Une scène de la pièce «Le coeur en hiver»   Photo : Radio-Canada / Tobie Bureau-Huot

Première pièce de la série jeunesse du Théâtre du Nouvel-Ontario cette saison, Le coeur en hiver plonge le spectateur dans un univers bien différent de celui popularisé par Disney.

Un texte de Tobie Bureau-Huot

Reprenant la base du conte écrit par le Danois Hans Christian Andersen en 1844, le spectacle destiné aux enfants de sept ans et plus raconte l'histoire de la jeune Gerda, qui part à la recherche de son ami Kay et dont le parcours sera teinté de défis et de rencontres marquantes.

L'une des grandes forces du spectacle réside en la mise en scène de Catherine Vidal et la scénographie de Richard Lacroix, qui ont imaginé pour les marionnettes et acteurs une grande scène circulaire constituée d'une pastille fixe autour de laquelle une partie mobile tourne au besoin pour permettre des changements de décors (et de saison) extrêmement rapides. Un univers visiblement apprécié du jeune public, qui avait une foule de questions à ce sujet après la présentation de la pièce.

Présentée par le Théâtre de l'Oeil, la pièce « Le coeur en hiver » s'inspire du conte « La Reine des neiges » de Hans Christian Andersen.
Une scène de la pièce « Le coeur en hiver » Photo : Radio-Canada/Tobie Bureau-Huot

Revoir ses classiques

Nécessitant une certaine mise à jour plus d'un siècle et demi après son écriture, La Reine des neiges a été repensée par l'auteur Étienne Lepage. À cette actualisation s'ajoutait un défi : ne pas offrir une finale sucrée à la Disney, qui s'est librement inspiré du conte pour créer son succès Frozen.

Je pense que l'auteur voulait vraiment provoquer la réflexion chez les enfants. Ça finit un peu comme dans la vraie vie : il y a des situations qui ne sont pas idéales [mais qui sont] des épreuves qui permettent de grandir.

Nicolas Germain-Marchand, acteur

Ainsi, Gerda retrouvera bel et bien son ami Kay, mais tout ne finira pas nécessairement pour le mieux dans le meilleur des mondes. Le comédien et marionnettiste Pierre-Louis Renaud nuance: « Les parents, ce qui les marque, ce sont les moments plus touchants. Les personnages vivent des émotions assez dures. Les enfants, ce qui les marque, c'est ce qui est joyeux et l'espoir du spectacle. »

Présentée au TNO ce 11 novembre, Le coeur en hiver est une production du Théâtre de l'Oeil.

Chargement en cours