Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Isabelle Fleury
Audio fil du mercredi 13 septembre 2017

La Sudburoise Miriam Cusson en vedette deux fois plutôt qu'une à Ottawa

Publié le

Une jeune femme qui sourit à la caméra.
Miriam Cusson   Photo : Radio-Canada

Avec une lecture publique de sa pièce Parmi les éclats et la remise officielle du prix John-Hirsch qui lui est décerné cette année, celle que certains surnomment la « metteure en scène rebelle » vit de fortes émotions en cette semaine de Zones Théâtrales.

Un texte de Tobie Bureau-Huot

La principale intéressée précise d'entrée de jeu que plus qu'une simple lecture, c'est un « chantier » qui a été présenté devant une salle comble, ce mardi 12 septembre. Ainsi, le public a été témoin d'une répétition du spectacle en devenir, en plus d'assister au dialogue entre les concepteurs des environnements scénographiques et sonores de l'oeuvre.

Ç'a été très intéressant comme expérience, bien reçu! On était très contents du résultat.

Miriam Cusson, metteure en scène

Présentée en grande première dès le 1er mars 2018 au Théâtre du Nouvel-Ontario, Parmi les éclats s'éloigne du processus de création traditionnel et permettra par exemple aux interprètes de manipuler leur environnement pendant le spectacle.

L'épithète de « rebelle » qu'on lui a accolée semble franchement plaire à Miriam Cusson, qui se considère choyée de faire désormais partie de la liste des récipiendaires du prix John-Hirsch aux côtés du directeur artistique du Théâtre français de Toronto Joel Beddows, notamment. Chaque deux ans, la récompense est remise à un ou une metteur(e) en scène dont le travail « préfigure des accomplissements majeurs sur le plan de l’excellence et de la vision artistique ».

Crise dans le milieu du théâtre

Il y a déjà longtemps que les artistes et artisans du monde théâtral dénoncent un financement public inadéquat pour assurer la survie de leur art, ici comme ailleurs dans le monde. Qu'en pensent les principaux intéressés, dont un grand nombre est réuni à Ottawa jusqu'à vendredi? « À un moment donné, il faut choisir de mettre nos énergies ailleurs, parce que ce sera toujours le défi. »

En ce moment, il y a un renouveau au niveau des directions artistiques partout au pays, dans les compagnies canadiennes françaises. On dirait qu'on met vraiment l'importance sur le développement de l'artiste et de la voix des compagnies.

Miriam Cusson, metteure en scène

La biennale Zones Théâtrales est présentée du 12 au 16 septembre 2017, au Centre National des Arts d'Ottawa.

Chargement en cours