Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Annie Desrochers
Audio fil du vendredi 22 décembre 2017

Une poupée pour réconforter les enfants syriens

Publié le

Deux fillettes et un garçon tenant dans leur bras une poupée Shaam, aux cheveux et aux yeux bruns.
Les premiers exemplaires de la poupée Shaam quitteront le Canada dans les prochaines semaines pour être donnés à des enfants en Syrie.   Photo : Radio-Canada / Dominic Brassard

Une Québécoise d'origine syrienne s'apprête à envoyer des dizaines d'exemplaires de la poupée qu'elle a créée pour réconforter les enfants victimes de la guerre en Syrie.

Micheline Youssef a elle-même vécu la guerre en Syrie et elle est restée marquée par la souffrance qu'elle y a vue, notamment chez les enfants. Elle a donc créé une poupée du nom de Shaam dans le but d'offrir un soutien psychologique à ces enfants Victimes de la guerre.

« Une fois, en Syrie, j'étais dans ma voiture, je revenais de mon travail et il y avait une petite fille qui mendiait, raconte-t-elle. Elle est venue près de moi pour de l'argent. Elle a alors vu une peluche qui traînait dans ma voiture et, soudainement, elle a oublié la question de l'argent et elle voulait la peluche. »

Grâce aux dons du public, Micheline Youssef a pu concevoir une poupée aux cheveux et aux yeux bruns, à l'image des enfants syriens.

Après des mois de travail, Shaam est maintenant prête à être livrée. Trois centaines d'exemplaires ont déjà été commandés. Les premières poupées quitteront le Canada pour la Syrie dans les prochaines semaines. Sur place, elles seront distribuées par des représentants de l'organisme SOS Children's Villages Syria.

La poupée Shaam peut aussi être achetée au Canada pour être donnée à des enfants réfugiés. Les profits de la vente sont remis à des organismes, qui les distribuent aux enfants syriens.

Chargement en cours