Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Annie Desrochers
Audio fil du jeudi 7 décembre 2017

Manger pour mieux étudier : l'effet de La grande guignolée des médias à la Mission Bon Accueil

Publié le

Trois enfants en train de manger un lunch à table
Des enfants profitent d'un bon repas à la Mission Bon Accueil.   Photo : Radio-Canada / Dominic Brassard

En plein cœur du quartier Saint-Henri, à Montréal, la Mission Bon Accueil offre un service d'aide aux devoirs aux enfants d'âge scolaire. Toutefois, dans ce quartier défavorisé, plusieurs écoliers se présentaient aux ateliers le ventre vide, ce qui a obligé l'organisme à s'ajuster.

« Quand les enfants arrivent ici, ils ont mal au ventre, parce qu'ils ont faim », explique le chargé de projet à la Mission Bon Accueil, Thierry Cherilus. « Lorsqu'ils mangent et qu'ils ont le ventre plein, c'est beaucoup plus facile pour eux de se concentrer et de faire leurs devoirs », ajoute-t-il.

Presque chaque jour, des enfants inscrits à ce programme arrivent le vendre vide. Certains n'ont pas mangé depuis le matin, parce que leurs parents n'ont pas les moyens de leur préparer un dîner.

L'organisme a donc dû s'adapter à cette situation. Un programme a été mis en place, en collaboration avec Moisson Montréal, pour offrir des repas aux écoliers qui fréquentent le service.

Des repas, outils de réinsertion

La préparation des repas se fait à la Mission Bon Accueil. Les cuisiniers participent pour la plupart à un programme de réinsertion sociale qui leur permet d'apprendre les rudiments de la cuisine, tout en reprenant confiance en eux.

Eugène Boucher est l'un d'eux. Cet ancien itinérant a aujourd'hui retrouvé un sens à sa vie grâce à l'aide de l'organisme. II fait partie de cette brigade de cuisiniers qui prépare des boîtes à lunch pour les enfants de l'aide aux devoirs.

« Ce qui est merveilleux, c'est que non seulement [ce programme] fait ce travail-là sur moi, mais que le fruit de ça, ce sont des boîtes à lunch qui nourrissent des enfants, dit-il. Quand j'ai vu le sourire de ces enfants-là avec la boîte à lunch que nous avions faite. Ça m'a tiré une larme. »

Chargement en cours