Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Annie Desrochers
Audio fil du mercredi 12 juillet 2017

De l’eau usée, filtrée par de l’écorce de noix de coco

Publié le

Une noix de coco
Une entreprise de Boisbriand lance une unité sanitaire qui recycle l’eau usée à partir de noix de coco.   Photo : iStock

Une entreprise de Boisbriand lance un bloc sanitaire mobile qui recycle l'eau usée au moyen d'écorces de noix de coco. Fabriqué à partir d'un conteneur maritime, celui-ci permet de faire d'importantes économies d'eau.

C’est une sorte de paillis d’écorce de noix de coco que la compagnie Darcom innovations utilise pour filtrer l’eau, explique le journaliste Francis Labbé.

Le paillis d'écorce de noix de coco.
Le paillis d'écorce de noix de coco filtre l'eau usée. Photo : Radio-Canada/Francis Labbé

L’eau usée passe par le biofiltre afin d’être débarrassée des matières organiques, des particules résiduelles et de la majorité des coliformes fécaux qu'elle contient. Elle est ensuite dirigée vers un module de désinfection par rayonnement ultraviolet et passe ensuite par un système de chloration. La noix de coco ne doit être remplacée qu'après cinq ans d'utilisation seulement.

L’utilisation de ce bloc sanitaire pendant deux mois a permis d’économiser environ 100 000 litres d’eau, sans compter les 4000 $ qu’il aurait été nécessaire de dépenser en vidange sanitaire.

Le bloc sanitaire
Ce bloc sanitaire utilise un paillis d’écorce de noix de coco pour filtrer l’eau usée. Photo : Radio-Canada/Francis Labbé

Cette innovation, qui pourrait intéresser les municipalités ou les compagnies minières, est toutefois assez chère. Elle est vendue à 250 000 $, mais elle pourrait aussi être offerte en location.

Chargement en cours