Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Annie Desrochers
Audio fil du jeudi 23 mars 2017

Quand le logement influence le développement des enfants

Publié le

Un enfant en punition
Un enfant en punition   Photo : iStock / .

Un enfant qui vit dans un logement trop petit, avec plusieurs membres de sa famille, a plus de risques de connaître des problèmes de santé et de développement, nous apprend le journaliste Dominic Brassard.

Selon Fannie Dagenais, directrice de l'Observatoire des tout-petits, le surpeuplement dans un logement peut avoir des conséquences sur la santé, mais aussi sur le développement des enfants. « Plus la densité d’occupation du logement est élevée, plus les enfants ainsi que leur famille sont à risque de développer des maladies respiratoires ou des gastroentérites. »

Surpeuplement?

À titre d’exemple, un appartement 4 et demi habité par quatre personnes, soit deux adultes et deux enfants, est considéré comme surpeuplé.

Les familles moins bien nanties sont plus nombreuses à vivre dans un logement surpeuplé, puisqu’elles doivent souvent se contenter d’un appartement insalubre ou trop petit, faute de moyens.

« Une famille sur cinq au Québec vit dans un logement qui est trop cher pour ses moyens, donc [les gens] s’entassent et vivent dans des logements trop petits », fait remarquer Dominic Brassard.

Chargement en cours