Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Maxime Coutié
Audio fil du lundi 20 mars 2017

Emprunter un livre humain, ou comment échanger avec un inconnu

Publié le

Youssef Shoufan discute avec une femme.
À l’occasion de l’activité « Livres humains » de la Grande Bibliothèque, Youssef Shoufan discute de son parcours.   Photo : Radio-Canada / Danny Braün

Que diriez-vous d'emprunter un livre vivant, c'est-à-dire une personne prête à vous raconter son histoire? C'est ce que propose l'activité « Livres humains » de la Grande bibliothèque de Montréal. Le journaliste Danny Braün a assisté à l'un de ces prêts, qui consiste à créer un échange entre deux personnes qui, normalement, ne se rencontreraient pas.

Dans un couloir de la Grande bibliothèque, deux fauteuils et une petite table. D’un côté, Youssef Shoufan, né à Damas en Syrie et arrivé à Montréal en 1994, de l’autre, l’emprunteur qui veut tout savoir. Youssef Shoufan répond aux questions et parle de tout et de rien.

« Je parle de mon amour des pistaches, de la photographie […], du fait que je suis végétarien et d’origine syrienne », raconte celui qui était un livre humain l’espace d’une journée.

Ayant comme thème la diversité, ces échanges portent sur l’identité et visent à défaire les préjugés ainsi qu’à bâtir des ponts entre les personnes.

La beauté de la chose, c’est qu’il n’y a pas de structure. La discussion emprunte le chemin que vous lui donnez comme emprunteur, et va jusqu’où est prêt à aller votre livre vivant.

Danny Braün, journaliste

Tous les jeudis après-midi, jusqu’à la fin du mois de mars, il est possible d’emprunter un livre vivant à la Grande bibliothèque de Montréal.

Chargement en cours