Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Annie Desrochers
Audio fil du lundi 27 février 2017

Se faire montrer la porte pendant son congé de maternité

Publié le

Le ventre d'une femme enceinte
Le ventre d'une femme enceinte   Photo : iStock

Congédiées parce qu'elles étaient enceintes ou nouvellement mamans : voilà une réalité qui est plus fréquente que l'on pourrait l'imaginer. « J'étais partie en congé de maternité, je suis retournée au travail et après quatre mois j'ai reçu mon licenciement, raconte une jeune mère.

« On a préféré garder la personne qui m'a remplacée et on a fait une réorganisation dans l'entreprise », ajoute celle qui préfère taire son nom. Selon Ghislaine Paquin, de l’organisme Au bas de l’échelle, ce genre de situation arrive assez régulièrement. « On soupçonne que c’est seulement la pointe de l’iceberg. »

Je pense qu’il y a beaucoup plus de femmes qui le vivent, mais qui ne vont pas exercer des recours.

Ghislaine Paquin

Des recours peu adaptés à la situation

Il existe un recours, mais celui-ci est mal conçu et ne protège pas bien les femmes, explique Ghislaine Paquin. « Tout ce qu’on prévoit c’est la réintégration avec le salaire perdu et si elles sont congédiées pendant le congé elles n’ont pas de salaire. Donc, pas de salaire à récupérer », fait-elle remarquer.

Quant à la réintégration, cet aspect inquiète davantage les femmes qui vivent ce genre de situation, puisqu’elles ne souhaitent pas retourner au travail dans ce contexte.

C’est difficile pour ces femmes-là qui ne se sentent pas désirées dans cet emploi.

Ghislaine Paquin

Chargement en cours