Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Annie Desrochers
Audio fil du lundi 5 février 2018

Le cerveau des grands athlètes travaille moins, mais mieux

Publié le

Une illustration de cerveau qui porte des haltères.
"Le sport va chercher la peur pour la dominer, la fatigue pour en triompher, la difficulté pour la vaincre." disait Pierre de Coubertin, père de l'olympisme moerne.   Photo : iStock

La pratique répétée d'un sport de haut niveau modifie le cerveau des athlètes. C'est ce que l'on découvre dans le documentaire À la recherche du sportif parfait, du réalisateur Benoît Laborde.

Dans ce documentaire, Benoît Laborde suit des chercheurs, des sportifs et des entraîneurs qui se tournent vers la technologie et les neurosciences pour rendre les athlètes plus performants.

On y apprend que la répétition des mêmes gestes influence la façon dont les neurones fonctionnent dans le cerveau, c’est-à-dire qu’elle améliore la capacité du cerveau à se transformer avec l’expérience.

Alors que l'on pourrait croire que l'entraînement fait apparaître de nouvelles connexions dans le cerveau, c'est plutôt le contraire qui se produit : les réseaux inutiles se défont pour simplifier le trajet de l'information.

« Quand on s'entraîne régulièrement, il y a une optimisation des circuits neuronaux pour permettre à notre corps d’accomplir, comme par réflexe, un certain nombre de gestes appris », explique Benoît Borde.

C'est pourquoi on dit que le cerveau des champions sportifs travaille moins, mais plus efficacement.

Le documentaire À la recherche du sportif parfait est diffusé lundi à 20 h sur ICI Explora.

Chargement en cours