Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Annie Desrochers
Audio fil du vendredi 12 janvier 2018

Les sacs réutilisables demeurent l’option la moins dommageable, selon Recyc-Québec

Publié le

Des piétons transportent des sacs de plastique dans le quartier chinois de Montréal.
Malgré leur mauvaise réputation, les sacs de plastique sont encore souvent utilisés à Montréal.   Photo : La Presse canadienne / Ryan Remiorz

Une nouvelle étude publiée par Recyc-Québec indique que les sacs d'emplettes jetables ont un moins grand impact sur l'environnement que les sacs réutilisables. Ces derniers demeurent tout de même l'option la moins polluante si on les réutilise souvent, selon Sophie Langlois-Blouin de Recyc-Québec.

L'étude s'est attardée à l'impact environnemental des sacs durant tout leur cycle de vie, de la production à la mise au rebut. Si le sac d'emplettes jetable cause moins de pollution dans sa vie, le sac réutilisable, quant à lui, permet d'utiliser moins de sacs en tout.

Sophie Langlois-Blouin tient à rappeler que le meilleur sac, « c’est celui que l’on n’utilise pas », car tous les sacs de plastique sont dommageables.

Il n’y a pas de sac miracle qui n’a pas d’impact sur l’environnement.

Sophie Langlois-Blouin, vice-présidente par intérim de la performance des opérations à Recyc-Québec

L’étude montre également que le sac d’emplettes standard, en plastique mince, est le sac jetable le moins dommageable. « Il faut, par contre, qu’il soit réutilisé, en sac à poubelle, par exemple, ou mis au recyclage pour être exploité à son maximum », précise Sophie Langlois-Blouin.

Chargement en cours