Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Annie Desrochers
Audio fil du jeudi 28 décembre 2017

Le Guide alimentaire canadien à la veille de sa révolution

Publié le

une assiette coupée en deux. À gauche, une assiette remplie d'un hamburger, à droite, des feuilles d'épinard.
Le nouveau guide alimentaire canadien devrait conseiller d'augmenter la part de l'alimentation végétale dans son régime quotidien.   Photo : iStock

Santé Canada doit révéler au début de 2018 les grandes lignes du nouveau Guide alimentaire canadien, qui a été révisé afin de mieux refléter la réalité actuelle. Selon certains nutritionnistes, le Guide pourrait abandonner les quatre groupes alimentaires pour devenir un recueil d'outils qui orienteraient les consommateurs vers des aliments moins transformés. Selon Stéphanie Côté, nutritionniste, ce changement de cap est nécessaire puisque le Guide est rendu désuet.

Dire au revoir aux classifications d'antan

Le prochain Guide alimentaire canadien devrait miser sur des principes directeurs à l'intention des consommateurs. Le nouveau menu privilégierait les aliments variés et éviterait les produits transformés riches en sodium, en sucre ou en gras.

Les versions précédentes du Guide alimentaire canadien séparaient les aliments en quatre groupes : fruits et légumes, produits céréaliers, lait et produits laitiers, viandes et substituts. La prochaine version du Guide devrait marquer une évolution de ce classement et faire une distinction entre les aliments moins transformés et les aliments plus transformés.

Selon Stéphanie Côté, les groupes alimentaires traditionnels décrits par le Guide actuel ne sont plus au goût du jour. Elle prend pour exemple le beurre d’arachides qui est répertorié dans le groupe des viande et substituts dans les versions précédentes du Guide.

On peut aller chez McDonald's et s'imaginer que l’on mange [des aliments provenant de] trois groupes alimentaires sur quatre, alors qu'il s'agit de restauration rapide. L’industrie alimentaire peut se servir [du Guide] et cela peut mener à une mauvaise utilisation des conseils.

Stéphanie Côté, nutritionniste

Un guide d’inspiration brésilienne

Selon Stéphanie Côté, le Guide alimentaire canadien a toujours avant tout viser à pallier des carences, « comme au temps de la Seconde Guerre mondiale ». Maintenant, l’idée est de freiner les excès. Plusieurs nutritionnistes pensent que le nouveau Guide alimentaire canadien va s’inspirer du guide alimentaire brésilien, qui insiste surtout sur le plaisir de bien manger.



Chargement en cours