Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Annie Desrochers
Audio fil du mercredi 13 septembre 2017

Des mesures pour prévenir une crise des opioïdes au Québec

Publié le

Entrevue avec Gaétan Barrette
Photo : Radio-Canada / Stefan Labbe/ CBC

Le gouvernement québécois a annoncé de nouvelles mesures pour empêcher la crise des opioïdes d'atteindre la province et rassurer la population.

Non, on ne vit pas une crise, parce qu’une crise, en quelque sorte, signifie que la situation est en perte de contrôle, et ce n’est pas le cas aujourd’hui. […] On ne veut pas en arriver là.

Gaétan Barrette

Gaétan Barrette, ministre de la Santé et des Services sociaux, veut libéraliser l’accès à la naloxone, un puissant antidote contre le fentanyl, un opioïde.

Essentiellement, tout le monde pourra se procurer cet antidote gratuitement, affirme-t-il, autant ceux qui sont susceptibles de consommer de façon excessive des opiacés que les premiers répondants, les policiers et les organismes communautaires.

Deux voies vers la dépendance

Il existe une voie illégale vers la dépendance, mais aussi une voie légale, explique Gaétan Barrette.

Certaines personnes obtiennent du fentanyl de façon illégale, deviennent dépendantes et risquent la surdose.

D’autres consomment des opioïdes après les avoir obtenus de façon légale, en raison d’une prescription du médecin. Ils peuvent développer une habitude, et à force de toujours vouloir en consommer plus, deviennent dépendants.

Le gouvernement veut donc donner au Collège des médecins et à l’Ordre des pharmaciens la capacité de construire des profils de prescription pour les médecins pour, entre autres, tenter d'identifier les médecins qui opèrent à la limite de l'illégalité, dégager des tendances et changer les façons de faire du milieu médical.

L’objectif n’est pas d’empêcher la prescription d’opiacés, l’objectif c’est de changer la culture médicale.

Gaétan Barrette

Chargement en cours