Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Annie Desrochers
Audio fil du lundi 11 septembre 2017

Le lendemain de l'ouragan Irma à Naples

Publié le

Des palmiers sont malmenés à Naples sur la côte ouest de la Floride où l'ouragan Irma a touché terre, dimanche après-midi.
Des palmiers sont malmenés à Naples sur la côte ouest de la Floride où l'ouragan Irma a touché terre, dimanche après-midi.   Photo : Getty Images / Nicholas Kamm

Douze ans après le passage de Wilma, Naples était mieux préparée pour celui de l'ouragan Irma. « Je pense qu'on a été très chanceux », affirme Jacques Julien, un résident de la ville.

L’obligation de construire des maisons pouvant résister à des ouragans de catégorie 4 et 5, instaurée depuis les années 2000, a rassuré plusieurs personnes au fil des ans. L’efficacité de cette mesure a été démontrée par le passage d’Irma.

Il y a beaucoup d’arbres déracinés, mais beaucoup de bâtiments sont encore debout.

Jacques Julien

M. Julien estime que tout devrait revenir à la normale pour Naples dans environ un mois.

À quelques kilomètres de là, le journaliste Christian Noël témoigne des villes fantômes et de son passage sur l’autoroute 75.

Les gens ont écouté les autorités qui leur ont demandé de rester à la maison.

Christian Noël

Fort Myers Beach, au nord de Naples, a échappé de peu aux possibles marées de tempête, mais ses habitants se sont quand même réveillés lundi matin avec des paysages dévastés.

Il n’y a pas de signal, pas d’électricité, pas d’eau potable, pas d’essence et pas de téléphones qui fonctionnent bien.

Christian Noël

Chargement en cours