Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Annie Desrochers
Audio fil du lundi 4 septembre 2017

Comment le tourisme a tué le tourisme 

Publié le

La normalisation des vacances à l'étranger et l'augmentation de l'accessibilité aux transports ont poussé le tourisme à devenir une forme d'antivoyage, selon le sociologue Rodolphe Christin, à devenir le contraire de ce qu'il était auparavant.

Le tourisme a aménagé les réalités de manière très stéréotypées, et la découverte n’est plus le motif du départ touristique. Le divertissement remplace la quête de diversité.

Rodolphe Christin

Des villes, des campagnes et même des pays ont été défigurés par le tourisme, certains de façon irrémédiable.

Le tourisme devrait être une façon de découvrir de façon douce d’autres cultures, d’autres façons de vivre et des territoires inconnus, selon Rodolphe Christin. Aujourd’hui, c’est plutôt le contraire, alors que les lieux se modifient pour répondre à des besoins touristiques.

Les touristes visitent des lieux où ils restent entre eux et où les gens locaux deviennent des intrus ou des prestataires de services.

Rodolphe Christin

La transformation de cette industrie peu souvent critiquée pousse M. Christin à poser deux questions bien simples : « Pourquoi avons-nous autant besoin de partir en vacances, et qu’est-ce que ça traduit de notre manière d’être et d’exister dans notre vie quotidienne? »

Effets mesurables du tourisme

Au-delà de ses effets sur le territoire, le tourisme touche directement les populations locales.

Selon M. Christin, le tourisme peut causer des hausses de loyer, une augmentation du temps de déplacement d’un lieu à un autre et un dérèglement de la vie quotidienne des gens.

Les pratiques orgiaques de certains touristes, par exemple à Dubrovnik ou à Barcelone, peuvent aussi empêcher les gens de dormir la nuit.

Le Manuel de l'antitourisme, de Rodolphe Christin, paru en 2010, a été réédité par Écosociété.

Chargement en cours