Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Annie Desrochers
Audio fil du jeudi 10 août 2017

Expansion des populations de coyotes en ville

Publié le

Un coyote
Les coyotes seraient attirés par les lapins.   Photo : Getty Images

Plusieurs personnes auraient aperçu des coyotes sur l'île de Montréal cet été, et certains prétendent même avoir été mordus. Dans tous les cas, il ne faut jamais nourrir un coyote, martèle Christine Gagnon, biologiste au Zoo sauvage de Saint-Félicien. « S'ils associent l'humain avec de la nourriture, les coyotes peuvent devenir insistants ou dangereux parce qu'ils auront perdu leur crainte de l'humain. »

Selon Christine Gagnon, l’expansion des populations de coyotes dans les villes est loin d’être un phénomène unique à Montréal.

C’est un phénomène généralisé et de plus en plus fréquent. On le constate aussi dans l’Ouest canadien, et même à New York.

Christine Gagnon, biologiste au Zoo sauvage de Saint-Félicien.

« C’est un animal opportuniste qui s’adapte facilement, c’est donc pour ça qui s’adapte très bien à notre environnement. »

Très discret, le coyote est normalement craintif et a tendance à fuir l’humain. Toutefois, plusieurs hypothèses pourraient expliquer l’agressivité du ou des coyotes qui auraient mordu des citoyens, note la biologiste.

« Un animal malade ou qui se sent en danger pourrait être plus agressif. Ça pourrait aussi être le cas d’un coyote qui serait habitué à l’humain. »

Chargement en cours